Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 11:08

Lettre d'information - Mai 2015

Chers membres et sympathisants de Pollinis,


Nous n'avons jamais été aussi près d'une interdiction totale des pesticides néonicotinoïdes :


- De nouvelles études scientifiques incriminent ces substances, qui prouvent que non seulement elles désorientent les abeilles et les rendent incapables de rentrer à la ruche, mais qu'en plus ces dernières deviennent "accros" à ces poisons qui leur sont mortels !


- Aux Etats-Unis, les dernières statistiques sur les pertes de cheptels par les apiculteurs (42% des populations perdues en 1 an !) sont une pression supplémentaire sur l'EPA, qui avait déjà annoncé un quasi-moratoire avant toute nouvelle mise sur le marché de néonicotinoïdes.


- La Commission européenne collecte actuellement les données scientifiques sur les effets de ces substances sur les abeilles, et se donne jusqu'en décembre pour les analyser et prendre une décision. Pendant ce temps, nous occupons le terrain, à Bruxelles, en multipliant les rendez-vous avec les décideurs européens, pour ne pas laisser le champ libre aux lobbies de l'industrie agrochimique pour orienter la décision de la Commission !


- En France, d'ici un mois le Sénat se prononcera sur l'amendement StopNéonics. Nous ne lâchons pas les parlementaires d'une semelle : si cette interdiction est actée en France, alors le précédent européen qu'elle créera obligera la Commission européenne à s'aligner. Ce sera une
victoire des citoyens, pas seulement en France, mais dans toute l'Europe !


Il est probable que de nouvelles mobilisations citoyennes soient nécessaires dans les prochains mois pour enfoncer le clou et obtenir l'interdiction définitive de ces pesticides dangereux pour les abeilles et l'environnement – tenez-vous prêts !


A très bientôt
Nicolas Laarman
Délégué Général de Pollin
is

( http://www.pollinis.org/le-traitement-systemique-des-semences-quasiment-double-en-2013/ )

Pollinis porte le combat contre les néonicotinoïdes à Bruxelles.

(http://www.pollinis.org/pollinis-porte-le-combat-contre-les-neonecotinoides-bruxelles/ )
A Bruxelles, l’équipe de Pollinis se démène au quotidien pour rencontrer et alerter un maximum de députés européens sur les dangers des néonicotinoïdes, et faire contrepoids face au lobbying intensif mené par... Lire la suite (http://www.pollinis.org/pollinis-porte-le-combat-contre-les-neonecotinoides-bruxelles/ ).

« Les néonicotinoïdes, c’est comme les antibiotiques : c’est pas automatique ! (http://www.pollinis.org/les-neonicotinoides-cest-comme-les-antibiotiques-cest-pas-automatique/ ) » (http://www.pollinis.org/les-neonicotinoides-cest-comme-les-antibiotiques-cest-pas-automatique/ )
Voir l’intervention du Docteur Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS, vice-Président de la Taskforce sur les pesticides systémiques et spécialiste des neurotoxiques, qui dénonce les effets désastreux... Lire la suite. (http://www.pollinis.org/les-neonicotinoides-cest-comme-les-antibiotiques-cest-pas-automatique/ )

Bibliographie ( http://www.pollinis.org/sinformer/bibliographie-2/ )
Quelques ouvrages indispensables sur l'apiculture, l’agriculture, la protection des cultures et l'agroécologie. Lire la suite (http://www.pollinis.org/sinformer/bibliographie-2/ ).

__________________________________________________

Pollinis Association Loi 1901 143 Avenue Parmentier 75010 Paris www.pollinis.org
Pollinis est un mouvement citoyen européen, indépendant, à but non lucratif, qui mène des campagnes auprès des hommes politiques et des
institutions européennes pour accélérer - en Europe et dans le monde - le passage à une agriculture durable, respectueuse de l'environnement et
des pollinisateurs dont elle dépend. Pollinis repose entièrement sur les dons de citoyens engagés comme vous dans ce combat vital pour l'avenir de
l'agriculture et de la planète, et ne reçoit aucun financement de gouvernements ou d'organisations professionnelles pour pouvoir conserver une
parfaite indépendance vis-à-vis de tout pouvoir économique ou politique. Si vous souhaitez apporter votre soutien financier à nos actions, cliquez
ici pour accéder à notre page de don sécurisée ( http://donate.pollinis.org/soutenir/faites-un-don?camp=15EG ).

Repost 0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 08:27

Un nouveau rapport montre que les pesticides néonicotinoïdes, déjà responsable de la disparition de millions d'abeilles, ont aussi un impact catastrophique sur l'environnement et la biodiversité, et compromettent l'avenir de l'agriculture et la sécurité alimentaire de toute la
population. Devant ce constat alarmant, la Commission européenne fait la sourde oreille. Faites pression pour l'obliger à prendre la seule décision qui s'impose : l'interdiction nette et immédiate de ces substances !

Cher ami, chère amie,
Un nouveau rapport scientifique vient d'être remis à la Commission européenne, qui dresse un constat alarmant sur les pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles (1).
Pour les scientifiques et les citoyens, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase : les conclusions de ce rapport jusfient largement une interdiction ferme et immédiate de ces substances.
Pourtant, la Commission européenne fait la sourde oreille. Et en face, des centaines de lobbyistes de l'agro-industrie sont en train de se démener pour obtenir la réhabilitation de leurs poisons - à coup de procès contre le moratoire devant la Cour européenne de justice, de chantage à l'emploi et à la délocalisation......et à coup d'études «confidentielles» que personne n'a le droit de lire en dehors des institutions européennes - assurant que leurs produits 10 000 fois plus toxiques que le DDT ne sont dangereux ni pour les abeilles, ni pour la santé ou l'environnement...
La pression est énorme et nous avons plus que jamais besoin de vous.
A force de sonner le tocsin et de mobiliser les troupes, scientifiques et associations citoyennes ont gagné du terrain face aux pressions gigantesques de l'industrie agrochimiques sur les institutions.
Les pétitions de Pollinis pour faire interdire les pesticides néonicotinoïdes ont réuni plus d'un million de signatures, et aujourd'hui nous faisons appel à vous pour enfoncer le clou, et nous aider à doubler ce chiffre pour obliger la Commission à faire le seul choix qui s'impose face aux évidences fournies par la science : interdire – totalement et définitivement - les néonicotinoïdes et autres pesticides tueurs-d'abeilles. !


Déjà :
- En France, l'Assemblée nationale vient de voter un amendement interdisant les pesticides néonicotinoïdes à partir du 1er janvier 2016 (2). Et la bataille se poursuit au Sénat où l'amendement doit encore être adopté. Cela aurait été tout simplement impossible il y a quelques mois - preuve que les politiques ont bien entendu notre signal d'alarme !

- Aux Etats-Unis, l'Agence de protection de l'environnement (EPA), souvent accusée de complaisance vis-à-vis de l'industrie chimique, vient d'annoncer qu'elle suspendait purement et simplement toute nouvelle autorisation de néonicotinoïdes tant que les entreprises agrochimiques n'auront pas apporté la preuve de leur innocuité

Et en Europe, le dernier rapport de l'EASAC - l'association réunissant les Académies scientifiques de tous les pays européens – est sans appel :
les néonicotinoïdes ne sont pas seulement dangereux pour les abeilles, les bourdons et autres pollinisateurs indispensables à la diversité du monde végétal... ils représentent désormais une menace sérieuse pour la protection des cultures et l'avenir même de nos productions - et risquent de compromettre à terme la sécurité alimentaire de toute la population !
Face à ce constat alarmant, et aux initiatives prises en France et aux Etats-Unis, la Commission européenne doit tirer les leçons qui sautent aux yeux et interdire totalement les pesticides néonicotinoïdes. Malheureusement, l'institution paraît faire la sourde oreille aux demandes des scientifiques et des citoyens.
Pire : lors de la présentation du dernier rapport de l'EASAC cette semaine, qui donne des informations saisissantes sur l'impact des néonicotinoïdes sur l'environnement et la biodiversité, le seul représentant de la Commission présent, le chef de l'Unité Pesticides à la Commission, a botté en touche. Il a déclaré que cette étude n'apportait rien de nouveau, qu'elle n'avait pas de "valeur ajoutée" – et a écarté les conclusions pourtant frappantes des scientifiques d'un revers de la main.


Je vais vous détailler dans quelques instants les conclusions de cette étude, et vous jugerez par vous-même si les risques qu'elle décrit méritent d'être passés sous silence...
Mais avant ça, je veux m'assurer que vous compreniez bien l'enjeu, et que je peux compter sur vous pour signer dès maintenant votre pétition à la Commission européenne

http://actions.pollinis.org/actions/stopneonics-un-million/

et nous aider à récolter les millions de signatures dont nous avons besoin en diffusant ce message au maximum autour de vous.


Si les lobbies agrochimiques gagnent la bataille et qu'ils arrivent à convaincre la Commission de remettre les néonicotinoïdes sur le marché, c'est une catastrophe sanitaire et alimentaire sans précédent qui nous attend.
Je n'exagère pas.
Etude après étude, en laboratoire et sur le terrain, les scientifiques qui se sont penchés sur ces substances ont constaté des effets sur l'environnement et la biodiversité qui dépassent tout ce qu'on avait pu imaginer jusque-là. Leurs conclusions sont accablantes, et chacune d'elle justifierait à elle seule une interdiction immédiate de l'utilisation de ces pesticides :

– Mode d'administration par enrobage : des graines mortelles pour les oiseaux et rongeurs des champs

Les néonicotinoïdes sont appliqués directement par enrobage autour de la graine, et 20 % de la substance se développe avec la plante, circulant dans sa sève, et suintant par ses feuilles pour décimer les insectes qui s'en approchent (ennemis ou amis...).
L'un des problèmes posés par ce mode d'administration (vous verrez qu'il y en a bien d'autres…), c'est que des graines hautement toxiques risquent de rester à la surface du champ et attirer les rongeurs et oiseaux qui s'en nourrissent habituellement.
Les effets à long terme sont dévastateurs sur les oiseaux : aux Pays-Bas, des espèces aussi communes autrefois que l'alouette des champs ont vu leur population diminuer de 96 % depuis 1990 (début de l'utilisation des néonicotinoïdes) - tandis que le bruant de maïs et la perdrix grise auront bientôt complètement disparu (3).
L'autopsie d'oiseaux sauvages (canards, pigeons…) montre la présence de néonicotinoïdes dans leur organismes. Il aura suffi parfois qu'ils ingurgitent une seule graine pour que la substance leur soit fatale : des études ont montré que la dose léthale pour une perdrix est de 6 graines, et de 1 graine et demi pour un moineau – des quantités qu'il est très facile de trouver aujourd'hui dans la nature et les champs (4).

Pollution permanente des sols :

Comme dit précédemment, moins de 20 % seulement des néonicotinoïdes qui servent à enrober les semences sont absorbées par les plantes : les 80 % restants partent dans les sols (5), à des concentrations très fortes qui déciment les populations de vers de terre et autre laboureurs naturels de la terre. Une fois dans les sols, les néonicotinoïdes peuvent y rester jusqu'à 3 ou 4 ans - assez pour anéantir toutes les aides naturelles à l'entretien et la régénération de la terre (6).

Contamination des eaux, et extermination des espèces aquatiques :

Une grande partie de ces substances ne reste pas dans le sol, mais est lessivée par les pluies jusqu'aux aux cours d'eaux et aux nappes phréatiques.
Une étude menée en Californie a trouvé des néonicotinoïdes dans 89 % des cours d’eaux étudiés (7).
Les néonicotinoïdes sont très toxiques pour les invertébrés aquatiques, et les populations de poissons qui s'en nourrissent. Les populations aquatiques rendent naturellement des services de "nettoyage" des eaux qui ne sont pas remplaçables technologiquement à grande échelle. Leur disparition serait une catastrophe écologique sans précédent.
Or, une étude relève déjà une baisse désastreuse de la biodiversité des cours d'eaux en Allemagne, en France et en Australie – jusqu'à 42% de micro-organismes en moins aux endroits où l'on constate par ailleurs un taux de contamination élevé aux néonicotinoïdes (8). L'impact sur les poissons qui se nourrissent de ces organismes est encore difficile à mesurer…

Menaces pour l'avenir de l'agriculture et la sécurité alimentaire

Le pire, c'est que les pesticides néonicotinoïdes ne permettent pas d'envisager une protection stable et pérenne des cultures face aux ravageurs qu'elles sont censés détruire.
Au contraire, il reste peu de temps avant que l'intégralité de ces ravageurs ne se soit accoutumé complètement à la substance, et y devienne insensible.
Les études menées sur le doryphore, le scarabée ravageur de la pomme de terre, montrent une résistance déjà 100 fois supérieure en dix années seulement (6).
Même chose pour la punaise du pêcher, l'un des ravageurs les plus tenaces en France : des études montrent que ce bio-agresseur a déjà procédé à une évolution génétique lui permettant de résister aux néonicotinoïdes (9).
Des études menées dans les champs montrent une insensibilité croissante des populations de punaises du pêcher à ces produits (10).
Des résistances sont en train de se développer chez les ravageurs du colza (11) et du blé (12) cultures traitées quasi-exclusivement avec des néonicotinoïdes par enrobage.


En clair, si rien n'est fait pour enrayer la spirale du tout-pesticides, d'ici quelques années les néonicotinoïdes ne seront même plus capables de protéger les grandes cultures contre les attaques des ravageurs. Ils auront détruit durablement l'environnement, et nous laisseront avec des cultures sans protection, à la merci de ravageurs rendus surpuissants, et que plus rien ne pourra arrêter.
Même les ennemis naturels des parasites ne pourront plus rien pour nous aider, car leurs populations, sensibles aux néonicotinoïdes, sont déjà en voie d'extinction !


Personne, aujourd'hui, n'a de solution à proposer après ça. Même pas l'industrie agrochimique, qui pourtant continue de faire pression sur la Commission européenne pour remettre ses produits sur le marché – et s'assurer quelques années de profit supplémentaires avant le déluge...
Il est temps d'arrêter l'hécatombe, avant qu'il soit trop tard.
Il est évident que si on en arrive à de tels extrêmes, c'est la sécurité alimentaire de la population toute entière qui n'est plus assurée.
L'enjeu est dramatique, et dépasse largement les quelques milliards de profits que se font les industries agrochimiques en commercialisant ces produits.
Nous n'allons pas les laisser sacrifier notre santé, notre alimentation et celle des futures générations, tout ça pour satisfaire leurs profits immédiats !


La décision de la Commission, va être décisive pour notre avenir à tous : soit elle cède à la pression des lobbies agrochimiques, autorise les néonicotinoïdes et nous condamne tous à une catastrophe sans précédent...... soit elle entend la mobilisation des citoyens et les appels de détresse des scientifiques, prend conscience du danger, et nous permet d'échapper au pire en interdisant pour de bon les pesticides néonicotinoïdes.
Il est clair que si les citoyens ne se regroupent pas rapidement pour constituer une force de frappe massive et organisée, et qu'on laisse le champ libre aux lobbies agrochimiques pour séduire la Commission, c'est la première option qui sera retenue...


C'est pourquoi nous faisons appel à vous, de toute urgence, pour nous aider à organiser une mobilisation massive dans toute l'Europe !
Pétition après pétition, nous avons déjà réussi à réunir les signatures de plus d'un million de citoyens à travers l'Europe, pour demander l'interdiction pure et simple des néonicotinoïdes.
Nouvelles évidences scientifiques en main, nous allons redoubler d'efforts pour mettre une pression déterminante sur la Commission et obtenir la victoire des citoyens et du bien commun sur les intérêts à court terme des agrochimiques !


Je compte sur vous pour signer dès maintenant votre pétition à la Commission européenne en cliquant ici

http://actions.pollinis.org/actions/stopneonics-un-million/

et pour partager cet email avec vos amis, votre famille, vos collègues, et tous vos
con
tacts. C'est très important : plus nous serons nombreux, et plus notre force de frappe sera déterminante pour peser face aux pressions des lobbies. Alors, n'oubliez pas, après avoir signé votre pétition, de transférer ce mail le plus largement possible autour de vous.


Personne ne doit ignorer ce qui nous attend tous si ces pesticides sont remis sur le marché. Et, je crois que vous serez d'accord avec moi, personne ne peut accepter qu'on mette ainsi en danger l'avenir alimentaire de nos enfants, pour satisfaire aux intérêts de quelques grosses firmes bien placées !
Un grand merci par avance pour votre action, pour préserver l'environnement et la biodiversité, et assurer la pérennité de l'agriculture.


http://actions.pollinis.org/actions/stopneonics-un-million/

Bien cordialement,
Nicolas Laarman
Délégué général de Po
llinis

Références :

(1) EASAC, Ecosystem services, agriculture and neonicotinoids ( http://www.easac.eu/fileadmin/Reports/Easac_15_ES_web_complete.pdf )

(2) http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2064/AN/754.asp ( http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2064/AN/754.asp )
(3) Gregory R. et al. (2005a). Developing indicators for European birds ( http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1569455/ ). Philosophical
Transactions of the Royal Society of London B 360, 269–288
(4) Lopez-Antia, A., Ortiz-Santaliestra, M.E., Mougeot, F. & Mateo, R. (2013) Experimental exposure of red-legged partridges (Alectoris rufa) to seeds
coated with imidacloprid, thiram and difenoconazole ( http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10646-012-1009-x ). Ecotoxicology, 22, 125–138
(5) Tapparo, A., Marton, D., Giorio, C., Zanella, A., Solda, L., Marzaro, M. et al. (2012) Assessment of the environmental exposure of honeybees to
particulate matter containing neonicotinoid insecticides coming from corn coated seeds ( http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22292570 ). Environmental
Science and Technology, 46, 2592– 2599. doi: 10.1021/es2035152.
(6) Goulson, D. (2013), REVIEW: An overview of the environmental risks posed by neonicotinoid insecticides (
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/1365-2664.12111/abstract ). Journal of Applied Ecology, 50: 977–987. doi: 10.1111/1365-2664.12111
(7) Starner K, Goh KS. Detections of the neonicotinoid insecticide imidacloprid in surface waters of three agricultural regions of California, USA,
2010-2011 ( http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22228315 ).
(8) Beketov MA, Kefford BJ, Schäfer RB, Liess M. Pesticides reduce regional biodiversity of stream invertebrates (
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3704006/ ). Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America.
2013;110(27):11039-11043. doi:10.1073/pnas.1305618110.
(9) Puinean AM, Foster SP, Oliphant L, Denholm I, Field LM, et al. (2010) Amplification of a Cytochrome P450 Gene Is Associated with Resistance to
Neonicotinoid Insecticides in the Aphid Myzus persicae ( http://journals.plos.org/plosgenetics/article?id=10.1371/journal.pgen.1000999 ). PLoS Genet
6(6): e1000999. doi: 10.1371/journal.pgen.1000999
(10) Slater R, Paul VL, Andrews M, Garbay M, Camblin P, Identifying the presence of neonicotinoidresistant peach-potato aphid (Myzus persicae) in the
peach-growing regions of southern France and northern Spain ( http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22052736 ). Pest Manag Sci. 2012 Apr;68(4):634-8.
doi: 10.1002/ps.2307. Epub 2011 Nov 2.

(11) Paweł Węgorek, Marek Mrówczyński, Joanna Zamojska Resistance of pollen beetle (Meligethes eaneus F.) to selected active substances of
insecticides in Poland ( http://www.plantprotection.pl/PDF/49%281%29/JPPR_49%281%29_16_Wegorek.pdf ). JOURNAL OF PLANT PROTECTION RESEARCH Vol. 49,
No. 1 (2009)
(12) Studies on Resistance of Grain Aphid (Sitobion Avenae) to Neonicotinoid Insecticides (
http://www.edu-papers.com/studies-on-resistance-of-grain-aphid-sitobion-avenae-to-neonicotinoid-insecticides/ ) (Education Papers posted on December
24th, 2014 )

Pollinis - Association Loi 1901
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org ( http://www.pollinis.org/ )

Repost 0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 12:17

Cher ami, chère amie,


Nous sommes peut-être en train d'obtenir une victoire historique pour les abeilles et l'environnement.

Hier en France, l'Assemblée nationale a voté un amendement qui interdit pour de bon les pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles sur le sol français !

Si l'amendement est confirmé par le Sénat, c'est tout le travail que nous avons mené ensemble ces deux dernières années qui est récompensé. La France créerait un précédent en Europe, obligeant les autorités des autres pays et l'UE à revoir leur législation sur les néonicotinoïdes.

Ça pourrait être la fin des pesticides tueurs d'abeilles en Europe. Pour de bon !

Mais rien n'est encore joué : le Sénat doit encore se prononcer sur le texte. Et là, la bataille va être rude.

Le mois dernier déjà, les sénateurs ont rejeté la proposition d'un des leurs de faire un moratoire sur les néonicotinoïdes en France. A 248 voix, contre 64...

La majorité d'entre eux est loin d'être favorable à l'interdiction demandée par les députés. Le gouvernement aussi est contre, et de leur côté, les lobbies de l'industrie agrochimique sont déjà sur le pied de guerre pour pousser les sénateurs à refuser le texte !

Du coup, ici à Pollinis, toute l'équipe est sur le pont pour préparer la bataille.

Il nous reste à peine un mois pour convaincre au moins 200 sénateurs de voter en faveur de l'interdiction, et notre stratégie est claire :

--- prendre d'assaut les bureaux des sénateurs, multiplier les rendez-vous pour leur montrer la dangerosité des pesticides néonicotinoïdes pour les pollinisateurs, l'environnement et la santé. Et les empêcher de céder aux sirènes des lobbies agrochimiques !

--- mobiliser les citoyens, en France et dans toute l'Europe, pour leur mettre une pression massive et déterminante.

Toutes les avancées que nous avons obtenues jusque-là, nous les devons à notre nombre, et notre persévérance. Je ne vous remercierai jamais assez de votre engagement avec Pollinis pour sauver les pollinisateurs et l'alimentation des générations futures !

D'ici quelques semaines, j'aurai besoin de votre mobilisation pour obliger les sénateurs à voter l'interdiction des néonicotinoïdes demandée par les députés.

Surveillez bien votre boîte mail, et commencez à en parler autour de vous, pour que, au moment de frapper, notre action soit puissante – et déterminante !

Et que nous débarrassions la France, puis l'Europe, de ces pesticides toxiques responsables de la mort de millions d'abeilles chaque année, et de dégâts sur les sols, l'eau, et sur la santé humaine qu'on commence à peine à mesurer.

A très vite !

 

Nicolas Laarman

Délégué général

Pollinis

 

Voir l'amendement sur le site de l'Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2064/AN/754.asp


 

Pour mémoire :

 

Update avril 2014

 

chute de la production de miel

 

 

 

Des scientifiques australiens étudient les abeilles à miel en Tasmanie pour rechercher la cause de la destruction de 10 millions de ruches dans le monde en 6 ans (et comment y remédier)

 

source : TIME 3 février 2014

 

Australian scientists are studying honeybees in Tasmania to learn why 10 million hives worldwide collapsed in six years (and how to stop things from getting worse)

 

source : Time 2/3/2014

________________________

 

 

Quelle est la cause principale de la mort des abeilles?

 

LA CAUSE PRINCIPALE SONT LES PRODUITS CHIMIQUES UTILISES POUR DETRUIRE des MALADIES.

VU QUE les ABEILLES BUTINENT une VARIETE de PLANTES,

VU TOUS LES PRODUITS MELANGES,

VU QU IL SE FORME DE NOUVELLES FORMULES CHIMIQUES,

les ABEILLES AVORTENT les ABEILLES MALADES.


IL EST URGENT d'UTILISER des PRODUITS MOINS TOXIQUES SINON les ABEILLES MOURRONT TOT OU TARD.

IL FAUT UTILISER des PRODUITS NATURELS POUR TRAITER les MALADIES.

 

VU l'IMPORTANCE desABEILLES POUR l'HUMANITE,

VU l'URGENCE du PROBLEME,

IL FAUT CHANGER de PRATIQUES POUR ASSURER la SURVIE des ABEILLES.

 

VU TOUS CES POINTS,

IL FAUT SAUVER les ABEILLES AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD.

 

Le MELANGE des PRODUITS CHIMIQUES est LE PLUS DANGEREUX.

(Message Divin du 27 novembre 2010)

 

Plus à ce sujet : Mort des abeilles     

 

What is the principal cause of the bees' death ?

 

THE PRINCIPAL CAUSE is DUE TO CHEMICALS USED FOR TREATING DISEASE.

GIVEN that BEES COLLECT NECTAR from a VARIETY of PLANTS,

GIVEN that ALL THESE PRODUCTS get MIXED UP,

GIVEN that NEW CHEMICAL FORMULAS RESULT from this,

the BEES ABORT SICK BEES.

The MIXTURE OF CHEMICAL PRODUCTS is THE MOST DANGEROUS.

IT IS URGENT TO USE LESS TOXIC PRODUCTS, OTHERWISE BEES WILL DIE SOONER OR LATER.

YOU MUST USE NATURAL PRODUCTS FOR TREATING DISEASE.

 

GIVEN the IMPORTANCE of the BEES FOR HUMANITY,

GIVEN the URGENCY of the PROBLEM,

YOU MUST CHANGE your WAY OF PROCEEDING IN ORDER TO ENSURE the SURVIVAL of the BEES.

 

GIVEN ALL THESE POINTS,

YOU MUST SAVE the BEES BEFORE IT MAY BE TOO LATE.

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 12:23

 

 

La sécheresse en Californie et ses conséquences

 

 

 

Les HOMMES sont de GRANDS IGNORANTS de l'AVENIR.

Des PROBLÈMES MAJEURS sont À VENIR. C'EST l'EXTINCTION DE la VIE SUR TERRE QUI EST le DANGER POTENTIEL.

POUR PERPÉTUER la VIE SUR TERRE, ST JÉSUS TRANSMET MILLE CONSEILS.

Les HOMMES sont ENSEIGNÉS MILLE CONSEILS de PROTECTION pour l'ENVIRONNEMENT. ST JÉSUS ILLUMINE les HOMMES GRANDEMENT.

L'IGNORANCE des HOMMES est la CAUSE PRINCIPALE DES PROBLÈMES de l'ENVIRONNEMENT.

 



Les HOMMES FONT l'ERREUR de GARDER les mêmes IDÉES D'UNE GÉNÉRATION À L'AUTRE. L'ERREUR a des CONSÉQUENCES DRAMATIQUES POUR la VIE.

L'ILLUMINATION des HOMMES FUTURS est INDISPENSABLE.

Les HOMMES DOIVENT COMPRENDRE que les FUTURES GÉNÉRATIONS sont EN DANGER À CAUSE de l'IGNORANCE des HOMMES PRÉSENTS.



 

Les HOMMES FONT l'ERREUR de DÉCIDER TOUT POUR le PROFIT.

Les DÉCISIONS DOIVENT ÊTRE PRISES POUR PROTÉGER la VIE.

L'ERREUR : les DÉCISIONS sont CONTRE la VIE.

De GRANDES DÉCISIONS DOIVENT ÊTRE PRISES EN COMMUN au NIVEAU MONDIAL pour une POLITIQUE NOUVELLE POUR PROTÉGER la VIE.

FAUTE de DISCUSSIONS d'une COMMUNE POLITIQUE de l'ENVIRONNEMENT, DEMAIN il y aura des CATASTROPHES ÉCOLOGIQUES IMMENSES.

 

 

POUR ÉVITER un DÉSASTRE HUMANITAIRE, les HOMMES DOIVENT COMPRENDRE l'ENJEU MAJEUR.

L'ÂME ST JÉSUS TROP VOUDRAIT AIDER les HOMMES. De la FOI EN l'ABC DIVIN est NÉCESSAIRE.

ST JÉSUS FAIT des DICTÉES À SON MESSAGER POUR ILLUMINER les HOMMES en PROTECTION de l'ENVIRONNEMENT, une IMMENSE TÂCHE POUR les HOMMES ET les ÂMES.

 

Message Divin reçu les 7 et 15 juin 2013

 

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:33

Il ne reste que deux mois avant la fin du moratoire sur les pesticides tueurs d'abeilles, et l'industrie agrochimique attaque sur tous les fronts pour écraser la volonté des citoyens et faire réhabiliter ses produits – au détriment de l'environnement et de l'alimentation de toute la population.
Aidez Pollinis à contrer le lobbying intensif des firmes agrochimiques sur les institutions européennes !

( http://donate.pollinis.org/soutenir/faites-un-don?camp=15EC )

Chère amie, cher ami, défenseurs des abeilles et de la nature,


La bataille fait rage au niveau européen !
Il ne reste que deux mois avant la fin du moratoire sur les pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles, et Pollinis et les associations de défense de l'environnement se battent au coude à coude avec les lobbies agrochimiques à Bruxelles.
L'industrie agrochimique est prête à tout pour écraser la volonté des citoyens et réhabiliter ses pesticides – quitte à sacrifier l'environnement et l'alimentation de toute la population pour sécuriser quelques milliards d'euros de profits à court terme...


Elle attaque sur tous les fronts :
Bataille scientifique -> Les grandes industries agrochimiques entretiennent des labos et des armées de chercheurs chargés de "prouver" que leurs produits - pourtant 8000 fois plus toxiques pour les abeilles que le DDT utilisé il y a encore 20 ans ! - n'ont aucun impact sur les pollinisateurs et l'environnement, et ne peuvent pas être remplacés.
Bataille juridique -> Bayer, Syngenta et BASF sont en train de traîner la Commission européenne en justice pour faire tout bonnement annuler le moratoire (1) ; Armée de lobbyistes -> plus de 400 lobbyistes travaillent d'arrache-pied, à Bruxelles, pour obtenir la non reconduction du moratoire à partir de mai : pression sur la Commission et les élus, menaces sur l'emploi et les délocalisations...


Nous n'allons pas les laisser imposer leur loi à tous les pays européens.
C'est pour ça que, depuis le tout début de cette histoire, POLLINIS a sonné le tocsin et tenté de remobiliser les citoyens. Par vagues successives, nous avons réussi à alerter et rassembler 1 million de pétitionnaires à travers toute l'Europe pour contrer le plan anti-abeilles des firmes agrochimiques.
Grâce au soutien de citoyens concernés, nous avons pu mettre en place une petite équipe, chargée de mener le combat au plus proche du pouvoir européen – en quelque sorte, notre contre-lobby à nous, les défenseurs de l'abeille et des pollinisateurs !
Peu nombreux, mais déterminés, les délégués de Pollinis à Bruxelles ont déjà rencontré les représentants de la Commission et du Parlement européen, pour leur faire entendre un autre son de cloche que celui des agrochimistes :


- Pour leur dire que pendant les 2 premières années de ce soi-disant moratoire sur les neonicotinoides, la vente de ces produits n'a jamais cessé de croître dans tous les pays européens : ils sont aujourd'hui utilisés sur 80 à 100% des grandes cultures, céréales, pommes de terre et colza (du jamais vu dans l'histoire des pesticides !) (2) ;
- Que le moratoire ne porte que sur 3 molécules quand il existe en fait 7 molécules autorisées en Europe. Et qu'entre temps, des produits génériques, sans marque, sont apparus sur le marché et des demandes d'autorisation sont en cours pour de nouveaux neonicotinoides chinois ;
- Que bien souvent les agriculteurs n'ont plus d'autre choix que d'utiliser des semences enrobées aux pesticides neonicotinoides - puisqu'on ne trouve plus que cela chez un grand nombre de distributeurs locaux ;
- Qu'en moyenne, il faut près de 9 mois pour que la quantité de neonicotinoides présents dans le sol après qu'on y ait semé des graines traitées diminue de moitié. Concrètement, 2 à 3 ans sont nécessaires pour que l'imidaclopride, la substance active du Gaucho, ne soit plus détectée dans les champs - mais entre temps, l'agriculteur aura probablement semé avec un autre traitement, et les toxiques tueurs d'abeilles s'accumuleront dans le sol. On les retrouve ainsi dans les pollens et le nectar des cultures même non traitées semées à la suite - à des concentrations certes faibles, mais tout de même 20 fois supérieures aux doses qui entraînent une surmortalité des abeilles étudiées en laboratoire ! (3)


Pour leur montrer, surtout, que plus d'un million de citoyens en Europe refusent qu'on sacrifie leur santé et l'alimentation des générations futures pour servir les intérêts à court terme de quelques entreprises agrochimiques.
Et pour pousser vers une interdiction totale et définitive des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles !
Un député a déposé une question écrite suite à notre intervention, forçant la Commission à se prononcer au plus vite :

"J'ai récemment été interpellé par le mouvement citoyen européen Pollinis, qui œuvre notamment pour la protection des pollinisateurs indispensables à l'agriculture. Pollinis fait actuellement campagne auprès des instances européennes afin d'obtenir une interdiction totale des néonicotinoïdes, ces pesticides responsables de la disparition d'abeilles, et non pas un compromis partiel avec les entreprises agrochimiques, comme c'est aujourd'hui le cas.


1. Quelle législation permettant de réduire les pesticides tueurs d'abeilles existe déjà au niveau européen?
2. De nouvelles propositions sont-elles en cours afin de réduire la menace qui pèse sur les abeilles?"

Claude Rolin, député européen de Belgique (4)

Petit à petit, nous sommes en train d'organiser un contrepouvoir à l'influence des lobbys agrochimiques en Europe – mais nous manquons de temps :


la fin du moratoire est dans deux mois, et nous n'avons qu'une petite dizaine de délégués à opposer à leur armée de 400 lobbyistes professionnels !
Nous devons renforcer nos moyens de toute urgence, et c'est pour ça que je fais appel à vous aujourd'hui.
Le plan de bataille que nous avons mis en place avec les membres de POLLINIS, en France, en Belgique et en Suisse, en Autriche, en Espagne et en Angleterre, ne vise qu'un objectif : contrecarrer les plans des lobbys des agrochimistes à Bruxelles :

* Rassembler un maximum de citoyens à travers toute l'Europe pour peser tous ensemble dans la balance face à Commission et aux élus européens ;

* Réunir les experts, rassembler et faire connaître les centaines d'études décrivant les ravages des néonicotinoïdes sur les abeilles, l'environnement et la biodiversité ;

* Envoyer des délégués formés et compétents rencontrer les décideurs européens pour leur prouver, études et chiffres à l'appui, que d'autres solutions existent pour protéger les cultures tout en préservant les pollinisateurs et l'environnement.

Pour y arriver, nous n'avons aucuns moyens financiers à opposer aux montagnes d'argent des firmes agrochimiques – et c'est pour ça que nous avons désespérément besoin de votre soutien aujourd'hui.
Même si nous avons rencontré beaucoup de personnes pleines d'énergie et de bonne volonté, il est difficile de trouver des gens qui ont à la fois l'expérience et la compétence juridique pour mener à bien cette mission de combattant et d'avocat de l'abeille... bénévolement, et à plein temps !


Autant dire que toutes les contributions, même les plus petites, sont les bienvenues.
Si vous avez la possibilité d'aider financièrement POLLINIS à monter cette équipe et à soutenir ce travail vital pour l'avenir de la biodiversité en Europe, merci de le faire dès aujourd'hui en cliquant ici

( http://donate.pollinis.org/soutenir/faites-un-don?camp=15EC ).

Notre objectif pour les deux mois qui viennent est on ne peut plus clair :


1- Empêcher Bayer, Syngenta et consors de blanchir leurs produits et de sacrifier notre santé, notre alimentation et notre environnement pour sauver leur profits immédiats ;
2- Obtenir une interdiction totale de ces substances hautement toxiques qui empoisonnent les abeilles et l'environnement, et compromettent l’agriculture de demain.
Aussi, si vous pouvez nous aider à mener ce plan de bataille à terme, jusqu'à la victoire, nous vous en serons tous très reconnaissants ici à POLLINIS. Quelle que soit la somme que vous pourrez donner (10, 20, 50, ou 100 euros, ou même plus si vous le pouvez !) ce sera une aide précieuse

(http://donate.pollinis.org/soutenir/faites-un-don?camp=15EC ).

L'enjeu est colossal.
Si nous ne nous dressons pas tous ensemble face à l'industrie agrochimique et à son armée de lobbyistes, les pesticides tueurs d'abeilles seront complètement blanchis dans deux mois, et pleinement autorisés dans toute l'Union européenne... Et ils détruiront ce qui reste des colonies d'abeilles et de pollinisateurs en quelques années !


Merci pour votre engagement et votre soutien dans ce combat pour la vie.


Nicolas Laarman
Délégué général

Références :
(1) Demande d’annulation du règlement d’exécution (UE) n° 485/2013 de la Commission, du 24 mai 2013, modifiant le règlement d’exécution
(UE) n° 540/2011 en ce qui concerne les conditions d’approbation des substances actives clothianidine, thiaméthoxame et imidaclopride et
interdisant l’utilisation et la vente de semences traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant ces substances actives (JO L 139, p.
12) :
Bayer :
http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?docid=144414&mode=lst&pageIndex=1&dir=&occ=first&part=1&text=&doclang=EN&cid=143210 (
http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?docid=144414&mode=lst&pageIndex=1&dir=&occ=first&part=1&text=&doclang=EN&cid=143210 )
Syngenta : http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=144446&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=144112 (
http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=144446&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=144112 )
BASF : http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=146343&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=144112 (
http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=146343&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=144112 )
(2) Worldwide Integrated Assessment of the Impact of Systemic Pesticides on Biodiversity and Ecosystems - Systemic insecticides (neonicotinoids and
fipronil): trends, uses, mode of action and metabolites. [LIEN : http://link.springer.com/article/10.1007/s11356-014-3470-y/fulltext.html]
N. Simon-Delso,V. Amaral-Rogers, L. P. Belzunces, J. M. Bonmatin, M. Chagnon, C. Downs, L. Furlan, D. W. Gibbons, C. Giorio, V. Girolami, D. Goulson,
D. P. Kreutzweiser, C. H. Krupke, M. Liess, E. Long, M. McField, P. Mineau, E. A. D. Mitchell, C. A. Morrissey, D. A. Noome, L. Pisa, J. Settele,J. D.
Stark, A. Tapparo, H. Van Dyck, J. Van Praagh, J. P. Van der Sluijs,P.R. Whitehorn and M. Wiemers
(3) Voir l'interview avec le Dr Jean-Marc Bonmatin, Cnrs d'Orleans : "Les Neonicotinoides ont été mis sur le marché sur la base d'hypothèses erronées" [Lien :http://www.aefu.ch/fileadmin/user_upload/aefu-data/b_documents/Aktuell/M_140331_MfE-Interview_Bonmatin_-_Les_neonicotinoides_ont_ete_mis_sur_le_marche_sur_la_base_d%E2%80%99hypotheses_erronees.pdf
(http://www.aefu.ch/fileadmin/user_upload/aefu-data/b_documents/Aktuell/M_140331_MfE-Interview_Bonmatin_-_Les_neonicotinoides_ont_ete_mis_sur_le_marche_sur_la_base_d%E2%80%99hypotheses_erronees.pdf)
(4) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ+E-2015-000956+0+DOC+XML+V0//FR

(http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ+E-2015-000956+0+DOC+XML+V0//FR )

Pollinis - Association Loi 1901
 143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org ( http://www.pollinis.org/ )

Repost 0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 11:10

Vidéo sur la mort des abeilles - vu l'enjeu énorme, merci de faire connaître ce lien !

 

_________________

 

Madame, Monsieur,

 

Les lobbys de l'agrochimie viennent de tenter un coup de poker magistral au Parlement européen.

Et il s'en est fallu de peu que les députés adoptent, sans même en avoir conscience, un texte (1) qui aurait réhabilité sans conditions les pesticides tueurs d'abeilles dans toute l'Europe...

...Un texte qui aurait remis en question le rapport de l'EFSA, l'autorité sanitaire européenne, préconisant le retrait pur et simple des néonicotinoïdes de tout l'espace européen... Et tiré un trait sur plus d'une centaine d'études dénonçant la toxicité exceptionnelle de ces insecticides et leurs effets catastrophiques sur les abeilles, l'environnement et l'avenir même des cultures qui nous nourrissent aujourd'hui...

Cette tentative scandaleuse des lobbys et des députés européens qui leur sont favorables méprise les efforts acharnés menés par les apiculteurs et des millions de citoyens à travers l'Europe pendant plus de dix ans pour sauver les pollinisateurs et les cultures qui en dépendent.

 

Elle trahit surtout l'influence grandissante des lobbys de l'agrochimie auprès des institutions européennes, et le détournement du processus démocratique au profit d'une petite poignée d'intérêts particuliers.

Il est encore temps d’agir : la façon la plus efficace de contrer, une bonne fois pour toutes, l’influence des lobbys agrochimiques, c'est d'obtenir une interdiction réelle des pesticides tueurs d’abeilles. Et pour ça, un moyen de pression exceptionnel se présente à nous - les élections européennes de Mai 2014.

D’ici peu, les candidats vont se mettre en campagne pour essayer de glaner nos voix.

C'est une occasion unique de leur faire entendre, par une mobilisation massive et immédiate de millions de citoyens à travers toute l'Europe :

Nous refusons que les futurs députés européens censés nous représenter sacrifient lalimentation et lenvironnement des générations futures pour satisfaire les profits immédiats de quelques multinationales bien placées... Leur élection dépend de leur engagement aujourd'hui !

S’il vous plaît, signez immédiatement l'Appel aux futurs députés européens pour faire interdire définitivement les pesticides tueurs d'abeilles en Europe.

Pollinis fera suivre cet Appel à tous les candidats de votre circonscription qui se présentent aux élections européennes - au fur et à mesure que les signatures nous arriveront.

Et sil vous plaît, faites passer le message à vos amis et contacts de lEurope entière, pour mettre la pression aux candidats de tous les pays de lUE ! Nous voulons les noyer sous un flot de messages exigeant leur engagement ferme à faire interdire définitivement les néonicotinoides en Europe s'ils veulent être élus (ou ré-élus).

 

Nous les contacterons un par un, et nous ferons connaître à tous leur position, avant les élections. Les élections sont le seul moment où les députés ont vraiment besoin de nous rendre des comptes. Ils nous suivront si nous sommes suffisamment nombreux à l'exiger.

Il est grand temps d'agir : les lobbys n'en resteront pas là. Et les tentatives pour blanchir leurs produits vont se multiplier dans les mois qui viennent si nous, citoyens européens, ne nous dressons pas massivement aujourd'hui pour exiger une interdiction totale et définitive des néonicotinoïdes sur tout le territoire européen.

Regardez comment les lobbys s'y sont pris pour essayer de manipuler les institutions européennes :

 

L'euro-députée Anthea McIntyre, membre suppléante de la Commission agriculture et connue pour relayer les intérêts des industriels britanniques au sein du Parlement européen, a commencé par déposer un texte intitulé « L'Avenir du secteur horticole en Europe –stratégies pour la croissance ».

A l'intérieur de ce texte, noyées au milieu d'une cinquantaine de recommandations pour soutenir les entreprises européennes de la filière horticole, une série de propositions directement dictées par les firmes agrochimiques –les seules à avoir été consultées pour la rédaction de ce texte.

L'une de ces propositions demandait, sans aucune argumentation, la réhabilitation pure et simple des insecticides néonicotinoïdes partiellement interdits en Europe, sur certaines cultures et àcertaines périodes de l'année.

 

Alertés, une poignée de députés se sont dressés pour exiger le retrait immédiat du texte. Et ils ont heureusement été entendus à une très courte majorité par les autres députés. Pour cette fois…

C'est pour leur barrer la route une bonne fois pour toutes que je vous demande de signer au plus vite l'Appel aux futurs députés européens. Pour rendre les institutions démocratiques européennes aux citoyens qu'elles sont censées servir.

Pollinis est en train de créer un véritable « lobby de citoyens »pour faire valoir nos droits et nos intérêts auprès des institutions européennes et peser dans la balance face aux lobbys de l'agrochimie.

Les forces auxquelles nous nous attaquons sont colossales :

La vente du seul imidaclopride, l'un des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles partiellement interdit en Europe, rapporte àlui seul plus de 2,6 milliards de dollars chaque année à la firme Bayer qui le commercialise - de quoi payer des bataillons de scientifiques et d'avocats et de juristes pour faire passer les intérêts àcourt terme des firmes agrochimiques avant l'intérêt de centaines de millions de citoyens à travers le monde.

Nous n'avons pas leurs milliards pour nous défendre, mais nous avons le nombre suffisant pour contraindre n'importe quel élu à nous écouter, si nous réussissons à alerter et rassembler un maximum de citoyens à travers l'Europe.

Nous ne pouvons pas baisser les bras, l'enjeu est trop grand. Si ces produits reviennent sur le marché, c’est la mort assurée de dizaines de millions d’abeilles supplémentaires !

 

Rappelez-vous : il y a quelques mois, un document interdisant trois pesticides notoirement meurtriers pour les pollinisateurs (la Clothianidine, le Thiamethoxame et l'Imidaclopride) pour deux ans, le temps de voir si les abeilles se portent mieux (2).

A l’époque, tous les défenseurs des pollinisateurs avaient crié victoire : cela faisait si longtemps que nous nous battions tous pour débarrasser les champs et les cultures de ces pesticides si nocifs pour les abeilles qu'ils sont capables de décimer des colonies entières en quelques jours (3).

Nous avons vite réaliséque cette interdiction est un leurre.

 

Il s'agit en véritéd'un plan désastreux imaginépar les firmes agrochimiques –BayerCrop et Syngenta en tête - pour blanchir leurs produits et sécuriser des centaines de millions d'euros de profits annuels.

Nous devons absolument contrer ce plan destructeur dès maintenant, en agissant sur les futurs députés européens, avant que les conséquences soient irréversibles pour les pollinisateurs, les cultures et toute l'alimentation dans les années àvenir.

 

Ce plan, le voici :

La régulation de la Commission européenne décrète que les pesticides tueurs d'abeilles seront interdits seulement quelques mois par an... et largement utilisés tout le reste de l'année –sur près de 85% des céréales, et sur une grande partie des cultures de fruits, légumes et herbes aromatiques –empoisonnant largement les sols et l'eau absorbés ensuite par les cultures soi-disant «non-traitées ».

De nombreuses études ont montré que ces substances ultra-toxiques peuvent rester présentes dans le sol jusqu'àdix-neuf ans après le traitement (4), et dans de grosses concentrations les premières années. Du coup, les cultures non-traitées replantées sur le même terrain révèlent des traces de néonicotinoïdes jusque dans leur pollen... que viennent ensuite butiner les abeilles ! (5)

A la fin de la période-test de deux ans, les multinationales pourront prouver que les abeilles continuent d'être décimées malgréla soi-disant interdiction de leurs produits, et qu'ils n'y sont pour rien. Ils auront réussi àblanchir leurs pesticides et àmaintenir leurs profits –et pour longtemps !

Et des centaines et des centaines de tonnes de néonicotinoïdes continueront d'être utilisés en pure perte dans l'agriculture, détruisant l'écosystème et mettant en péril l'alimentation et la survie des générations futures.

 

Je dis bien en pure perte, car ici encore bon nombre d'études et d'analyses ont montré que les pesticides néonicotinoïdes sont loin d'être indispensables à l'agriculture, comme voudraient le faire croire les firmes agrochimiques :

- ils sont beaucoup trop puissants par rapport aux insectes qu'ils sont censés combattre (on a multiplié par 900 la toxicité des pesticides en quelques années, c’est totalement démesuré !) ;

- ils sont utilisés de façon systématique, en dépit du bon sens, peu importe si les cultures risquent d'être attaquées par des pestes ou non ;

- ils coûtent cher, car issus d'une technologie coûteuse (celle de l'enrobage de la graine, spécialité de Bayer, Syngenta et Monsanto)

 

Une étude montre noir sur blanc qu'en termes de rendement pour l'agriculteur, l'utilisation de ces pesticides de façon systématique ou non ne fait aucune différence. Mais vu leur coût élevé, l'agriculteur ferait plus de profits s'il ne les utilisait pas (6).

Vous l'avez bien compris, àpart les grosses entreprises agrochimiques, PERSONNE n'a àgagner àlaisser ces produits toxiques sur le marché : la nature en meurt, l'humanitéest menacée, et seule une mobilisation massive des citoyens àtravers toute l'Europe pourra stopper ce plan destructeur des agrochimistes.

 

Avec les élections européennes qui approchent, nous avons une occasion unique dobliger les futurs députés européens àprendre des engagements fermes et précis sur les pesticides tueurs dabeilles. Cest maintenant quil faut agir :

Signez vite la pétition aux candidats de votre circonscription !

D’ici peu ils entreront en campagne : nous devons les obliger à intégrer dans leur programme l’interdiction des néonicotinoïdes, si importante pour l’avenir des abeilles, de notre alimentation et de la Nature.

Une fois élus, ils ne doivent pas avoir d’autre choix que de promulguer une interdiction REELLE des pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles, qui barrera définitivement la route à toute tentative de manipulation de la part des lobbies agrochimistes.

 

Pour aider Pollinis àmettre une pression maximale sur les eurodéputés de toute lEurope, merci de :

1/ Signer dès maintenant votre pétition aux députés de votre circonscription

2/ Transférer cet email le plus largement possible autour de vous, surtout si vous avez des amis ou des contacts dans dautres pays de lUnion Européenne. Pour que notre campagne sur les futurs députés soit un succès, nous devons mettre une pression sur les candidats de lEurope entière !

 

Merci d’avance de votre action pour défendre les pollinisateurs et protéger l’environnement et l’alimentation des générations futures.

 

Nicolas Laarman
Délégué général 
POLLINIS

 

abeilles en danger

 

   

 
Repost 0
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 19:24

Avez-vous entendu parler de la Taskforce sur les pesticides systémiques ?


Il s’agit d’un groupe de 53 scientifiques venus du monde entier, qui ont mené dans le plus grand secret une étude sur les pesticides néonicotinoïdes – suspectés de décimer les abeilles.


Leurs conclusions sont sans appel : non seulement ces pesticides sont très nocifs pour les abeilles et autres insectes pollinisateurs, mais ils nuisent aux oiseaux, à la faune aquatique, aux mammifères et même peut-être à l’Homme.


En étant utilisés à grande échelle dans le monde entier, ils contaminent l’environnement et mettent en péril l’agriculture de demain.


Je vous invite à regarder la vidéo des scientifiques en Anglais, très bien faite, et qui résume bien les conclusions de leurs recherches.


Notre association salue le travail courageux de ces 53 scientifiques. Cette étude est une arme de plus dans le combat contre les firmes agrochimiques (qui sont prêtes à tout pour sécuriser leurs milliards de profits) et pour convaincre les responsables européens d’interdire, pour de bon, ces pesticides nocifs pour les pollinisateurs, l’environnement et l’alimentation des générations futures.


Pour accéder au site internet de la Taskforce, c’est ici : http://www.tfsp.info/

 

plus à ce sujet sur :

 

http://attentiondanger.over-blog.com/article-sauvons-les-abeilles-sauvons-notre-nourriture-123514139.html


Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 10:54
Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 14:30

La radioactivité affecte la génétique de l'Homme, des animaux et des végétaux. Cela a été dit à maintes reprises dans les Messages de l'Au-Delà et confirmé par de nombreux scientifiques.

 

3 ans après l'accident nucléaire de FUKUSHIMA - qui n'est qu'à ses débuts vu que la centrale est hors contrôle - voici un exemple de Pissenlits mutés trouvés à Périgueux le 26 mars 2014 en bordure de route :

 

MUTATIONS-Pissenlit-mars-2014-003.jpg
Tiges à fleurs multiples

 

 

 

MUTATIONS-Pissenlit-mars-2014-005.jpg  

vase : un seul Pissenlit

 

 

Cette MUTATION est la CONSEQUENCE de FUKUSHIMA.

L'HOMME FAIT DEMAIN la CONNAISSANCE de l'EXACTITUDE des AVERTISSEMENTS.

PLUIES chargées d'isotopes en SONT LA CAUSE.

HOMME CONNAÎTRA DEMAIN un GRAND CHANGEMENT chez les VEGETAUX.

HOMMES FERONT la DECOUVERTE de l'EXACTITUDE des MOTS de ST JESUS.

(Message divin du 26 mars 2014)

 

Venez témoigner par des photos en précisant le nom de l'animal ou du végétal, ainsi que le lieu et la date de votre trouvaille.

 

Merci de votre participation !

 

Update April 4, 2014 :

Plus d'informations sur des Mutations

 

Update April 25, 2014 :

Mutation papillons

Repost 0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 18:22

 

Vers 1890, Nikola Tesla révolutionna le monde par ses inventions en électricité appliquée, nous donnant le moteur électrique à induction, le courant alternatif (AC), la radiotélégraphie, la télécommande par radio, les lampes à fluorescence et d’autres merveilles scientifiques. Ce fut le courant polyphasé (AC) de Tesla, et non le courant continu (DC) de Thomas Edison, qui initia l’ère de la technologie moderne.


Tesla continua à faire des découvertes fondamentales dans les domaines de l’énergie et de la matière. Des décennies avant Millikan, il découvrit les rayons cosmiques et fut un des premiers chercheurs sur les rayons X, les rayons cathodiques et autres tubes à vide.


Mais la découverte la plus potentiellement significative de Nikola Tesla fut que l’énergie électrique pouvait être propagée à travers la Terre et autour de celle-ci dans une zone atmosphérique, appelée la cavité de Schumann, comprise entre la surface de la planète et l’ionosphère, à environ 80 km d’altitude. Des ondes électromagnétiques de très basses fréquences, autour de 8 Hz, (la résonance de Schumann ou pulsation du champ magnétique terrestre), se propagent pratiquement sans perte vers n’importe quel point de la planète. Le système de distribution de force de Tesla et son intérêt pour l’énergie libre impliquaient que n’importe qui dans le monde pouvait y puiser, à condition de s’équiper du dispositif électrique idoine, bien accordé à la transmission d’énergie.


Ce fut une menace insupportable pour les intérêts des puissants distributeurs et vendeurs d’énergie électrique. La découverte provoqua la suppression de financements, l'ostracisme de l’establishment scientifique et le retrait progressif du nom de Tesla des livres d’histoire. En 1895, Tesla était une superstar de la science ; en 1917 il n’était virtuellement plus rien et dû se contenter de petites expériences dans un isolement quasi total.

 

Au début du 20e siècle, l’avenir s’annonçait brillant pour les automobiles électriques. Les visionnaires comme Jules Verne prévoyaient des véhicules pourvus de batteries, mécaniquement simples, silencieux, inodores, faciles à conduire et moins agressifs que les voitures à moteurs à essence.

 

Le système était capable de fournir indéfiniment de l’énergie à la voiture, mais bien plus que cela : il était susceptible de satisfaire, en quantité excédentaire, les besoins de toute une maison.

Dr. Tesla admit cependant que son dispositif n’était autre qu’un récepteur d’une "radiation mystérieuse qui venait de l’éther" et qui "se trouvait disponible en quantité illimitée" ; "l’humanité", ajouta-t-il "pourrait être reconnaissante de son existence".

Tesla est parvenu à domestiquer l’énergie du champ magnétique terrestre pour propulser sa voiture.

 

texte intégral :

 

Source : http://www.amessi.org/La-voiture-a-energie-libre-de-Nikola-Tesla

 

MESSAGES DIVINS au sujet de TESLA :

 

L'IDÉE de TESLA N'A PAS PLU À l'INDUSTRIE du PÉTROLE, ALORS que l'IDÉE d'ÉNERGIE est COMPLÈTEMENT ÉCOLOGIQUE. Ce GRAND HOMME a FAIT la DÉCOUVERTE d'ÉNERGIE ÉCOLOGIQUE DANS un RÊVE. Les CONNAISSANCES

sur l' ÉNERGIE ont été TRANSMISES DANS son SOMMEIL.

L'HOMME mort (Tesla) CONNAÎT une COMMUNICATION EXCEPTIONNELLE AVEC MILLE SCIENTIFIQUES ; ses IDÉES sont COMMUNIQUÉES À des SCIENTIFIQUES.

 

Les HOMMES FONT de l'ÉNERGIE ÉCOLOGIQUE MILLE MAL.

Les HOMMES GASPILLENT l'ÉNERGIE CÉLESTE* ; l'ÉNERGIE DOIT ÊTRE ÉCONOMISÉE.

Les HOMMES CROIENT que l'ÉNERGIE CÉLESTE est ILLIMITÉE ; l'IDÉE est FAUSSE.

Les HOMMES GASPILLENT l'ÉNERGIE CÉLESTE. L'ÉNERGIE ATOMIQUE TROP VITE ÉPUISE l'ÉNERGIE CÉLESTE. FAUTE D'ÉCONOMIES, les HOMMES DOIVENT CONNAÎTRE une PÉNURIE d'ÉNERGIE.

L'IDÉE POUR CONSOMMER MOINS d'ÉNERGIE CONNAÎT son ORIGINE DANS la COMMUNICATION PAR les ÂMES.

 

20 juin 2013

 

* l'énergie céleste / divine est l'énergie des âmes

 

« L'énergie est le grand mystère de la physique. »

Richard Feynman (1918-1988) – Créateur de l'électrodynamique quantique

 

 

L'HOMME POURRAIT UTILISER l'ÉNERGIE DIVINE.

L'HOMME est un GRAND IGNORANT de l'UTILISATION de l'ÉNERGIE DIVINE.

FAIRE DEMAIN de la COMMUNICATION MILLE BONNE CONNAÎT un BON ACCÈS À la FACILITÉ de l'ÉNERGIE UNIVERSELLE. FAIRE BON ACCÈS au PROJET de TESLA : Les HOMMES feraient une GRANDE ÉCONOMIE d'ÉNERGIE.

 

29 novembre 2013

Repost 0