Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 10:31
30 septembre
Lettre recommandée au nom de Madame BOULIER de la banque TACO l’informant de son interdiction bancaire 
(Annotation : Je la découvre seulement en mars 1998 après avoir réclamé à la banque les copies de tous les courriers à mon nom.)
 
Le programme que je m’étais fixé pour cet après-midi est bouleversé par une très mauvaise nouvelle : Il y a des problèmes à la banque. Deux chèques ont été rejetés et nous aurons des frais élevés, vus leurs montants. 
Je suis extrêmement inquiète et vais immédiatement à la GOURMANDISE pour exiger de RAOUL son carnet de chèques.
« Tu l’auras tout à l’heure ! »
Je décide alors sur-le-champ de lui retirer définitivement la procuration sur mon compte. Je sais RAOUL sera furieux, mais je n’ai pas d’autre solution.  J’essaie encore de retenir un autre chèque pour éviter des frais. Que je regrette lui avoir donné procuration à l’ouverture du compte en banque !
 
Nous avons rendez-vous avec Maître MATOU pour étudier avec lui comment pouvoir arranger le litige POMAL. L’avocat me conseille de terminer à l’amiable le chantier puisqu’il ne dispose d’aucun élément pour nous défendre ; tous les torts sont pour nous, RAOUL n’ayant pas respecté la date limite fixée, rien n’a été fait par écrit, les chèques de caution établis par RAOUL sont illégaux. L’avocat nous fait remarquer que c’était imprudent et que ce n’est pas une pratique commerciale et me met en garde que si les chèques de caution étaient mis à la banque et le compte non approvisionné, je pourrais être interdite de chéquier pendant dix ans pour une légèreté de mon mari. Je pense, et Maître MATOU est du même avis que moi, que le mieux à faire est de terminer le chantier au plus vite avec l’aide d’une deuxième personne pour pouvoir récupérer les chèques sous trente jours pour éviter l’interdiction bancaire. Mais RAOUL n’est pas de notre avis. Maître MATOU a beau expliquer très clairement qu’il n’y a AUCUNE chance de gagner ce litige manque de preuves, RAOUL n’est toujours pas d’accord. Mécontent de la tournure de l’entretien, RAOUL retourne à la GOURMANDISE. Je quitte profondément inquiète le cabinet me demandant si mon mari est encore sain d’esprit.
 
Je cours à la CAMONS pour leur expliquer notre situation explosive. La Caisse m’accorde deux jours pour régulariser les cotisations avant que les pénalités commencent à courir. J’en parle à RAOUL qui me présente une toute autre version.
« Tu me fais encore passer pour un con ! » hurle-t-il. 
Cela n’est absolument pas mon intention, mais il y a certaines choses à régler pour éviter d’avoir de nouveaux problèmes et des frais supplémentaires dont je ne veux pas et dont nous n’avons pas besoin. Pourquoi RAOUL ne veut-il pas le comprendre ?
 
J’essaie d’aborder à nouveau le problème POMAL pour trouver une solution au plus vite. A peine n’ai-je ouvert la bouche que RAOUL commence à crier :
« Je m’en fous de tout ! Je préfère aller en taule, j’y serais plus tranquille qu’ici !  Je suis le seul à faire rentrer de l’argent actuellement. » 
Je trouve que c’est le rôle d’un père de famille et d’un « mari idéal », comme il aime se vanter. D’ailleurs, son affirmation n’est pas vraie : Cet été, j’ai pu vendre un tableau, j’ai réussi à faire des travaux de décoration pour environ 45.000 Francs et cela malgré mon état de santé déplorable. Je suis toujours à la recherche d’un emploi, mais je n’ai pas encore déniché un. Je trouve que le reproche de RAOUL n’est vraiment pas justifié.
 
RAOUL menace à plusieurs reprises de casser tout ce qu’il a déjà été fait chez la cliente et de la « flinguer », comme il dit. Ses propos m’affolent. Je le préviens que je vais alerter la Police de ses intentions, vraies ou fausses. Je crains vraiment que RAOUL soit devenu fou. Je suis de plus en plus profondément inquiète. Il devrait être soigné par un psychiatre. 
Rongée par l’inquiétude, ne sachant plus à qui me vouer, j’en parle à Maître MATOU. Il me déconseille de prévenir la Police. Nous fixons un prochain rendez-vous.
 
Ce soir, avant de quitter le restaurant après avoir fait du ménage et du rangement, je préviens RAOUL que je vais lui retirer la procuration sur mon compte. 
« Oui, fais ça !  Vas-y, t’as le chéquier ! » 
D’un seul coup, il me balance le chéquier avec violence à travers le restaurant. J’ai du mal à le trouver par terre dans le noir, mais je l’ai ! Ainsi, il ne pourra plus faire de chèques non couverts. J’attrape mes trois sacs remplis de courses. RAOUL ne me donne pas de coup de main et s’en va comme un fou. Dans la voiture, pas un seul mot. Je n’obtiens aucune réponse à mes rares questions à part des grossièretés. RAOUL met l’auto radio de plus en plus fort pour ne plus m’entendre. Comment résoudre nos problèmes ? 
Je suis complètement crevée ; la journée a été trop chargée et éprouvante pour moi. Je m’écroule physiquement et nerveusement. Je n’en peux plus…
Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez

Si vous souhaitez lire LE PUZZLE DE LA VERITE en entier, laissez un message dans CONTACT en bas de page.
 

Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires