Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 10:09
29 septembre
Ce matin, je trouve dans mon verre à eau le petit papier que j’avais laissé à RAOUL pour lui demander combien nous coûte PAT, l’aide à temps partiel, qu’il a engagée au restaurant, sans m’en parler, sachant fort bien que je n’aurais pas donné mon accord. Le manque de trésorerie chronique et de travail ne permet pas d’embaucher, même à temps partiel. Comme RAOUL ne veut pas m’indiquer la somme qu’il prélève sur mon compte ou alors directement dans la caisse pour payer cette fille, je lui pose la question directement. 
« Tu le verras aux prélèvements personnels. » 
Je n’ai jamais encore vu un poste « prélèvements personnels ». Je soupçonne RAOUL de puiser dans la caisse du restaurant à volonté pour payer cette fille au noir. Comment savoir ?
 
En allant déjeuner à la GOURMANDISE, je m’aperçois que le téléphone ne marche pas ; je demande des explications à RAOUL. 
« Je te dirai tout à l’heure pourquoi » est sa réponse.
Aujourd’hui, il y a du monde au restaurant. Si seulement c’était toujours comme ça ! 
 
Ce soir, RAOUL me reproche de ne rien « avoir foutu » à midi, que j’attendais, que je me foutais de lui, alors que lui, il devait « bosser ». Puis, il me traite de « conne ». Je lui fais remarquer qu’on ne traite pas sa femme de gros mots.
« Comme tu dis si bien, je dis ce que je pense ! »  rétorque RAOUL. 
Je me demande ce que je fais encore ici et me lève pour quitter la pièce. Lorsque je reviens à ma place, je trouve dans mon lait et dans la salade de betteraves les petits mots que j’avais préparés pour RAOUL lui rappelant les points que nous avons absolument à voir ensemble. 
« Ne peux-tu pas me renseigner au lieu de me mettre du papier dans mon repas ? Pourquoi ne veux-tu pas me donner des réponses ? » je lui demande dégoûtée de son acte odieux. Mais je me heurte à nouveau à un mur de silence.
 
Je m’aperçois que RAOUL a fait des chèques datés d’octobre, alors que nous sommes en découvert à la banque, et qu’apparemment le loyer pour la maison et le loyer pour le restaurant pour septembre - soit disant avec l’accord du propriétaire - ne sont pas payés. Et la CAMONS est à régler sous dix jours. Il faut que nous discutions !
« Il est tard et je n’ai pas envie de parler d’affaires. Toi, d’habitude tu te couches à vingt heures et aujourd’hui, tu commences le bureau à vingt-deux heures ! » me lance RAOUL sur un ton désagréable. Je lui rappelle que nous avions convenu de ne pas établir des chèques d’avance et je lui demande de s’y tenir. Ma réflexion ne plaît pas. Pour éviter toute discussion, RAOUL quitte la pièce en claquant la porte vitrée avec toute sa force.   Pourquoi RAOUL n’est-il plus capable de me parler normalement ? Pourquoi doit-il toujours lever immédiatement la voix dès qu’il m’adresse la parole ? Je ne supporte pas qu’il me crie constamment après, surtout pour rien. Il me terrorise.
 
Enervée, je pars dans le noir à la recherche d’ENNO qui s’est encore échappé pour errer dans les bois. Il ne viendrait pas à l’esprit des « bonhommes » de me décharger de cette corvée de courir régulièrement après ce chien cavaleur. Je suis tourmentée par l’idée que quoi que je fasse actuellement, RAOUL et GREG me reprocheront toujours quelque chose par plaisir de me blesser. Ont-ils oublié que je suis toujours malade ? Leur comportement n’arrange rien à mon état de santé. Je sais que ce n’est pas en étant constamment agressée par mon entourage que je pourrai guérir. Et je VEUX guérir, je dois trouver du travail.
Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez

Si vous souhaitez lire LE PUZZLE DE LA VERITE en entier, laissez un message dans CONTACT en bas de page.
 

Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires