Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 16:52

La population Japonaise a été irradiée et sacrifiée à cause de la rétention d’informations par le gouvernement.

 

CARTORADIATIONS 10 08 2011

Le New York Times vient de publier le 8 Août 2011 [UK] à la une et sur plusieurs pages un très long article qui, preuves à l’appui, résume de façon chronologique l’état de déliquescence des politiques et des fonctionnaires face au désastre nucléaire de Fukushima.
La conclusion est simple : Dans un pays à la pointe de l’électronique, tout avait été prévu, mais au final rien ou presque n’a été divulgué et c’est Goshi Hosono, le ministre chargé de traiter la crise nucléaire, qui vient de le révéler officiellement dans une interview, sic : "certaines informations, y compris les données du système d’alerte aux dispersions radioactives (SPEEDI), avaient été retenues par crainte de créer une panique". Maintenant avec les démissions les langues se délient, les critiques à l'intérieur et l'extérieur de l'administration du Premier Ministre Naoto Kan affirment que certaines irradiations massives de la population (risque annoncé dans Messages qui demandaient d'évacuer la population immédiatement dans un rayon d'au moins 50 km dans les premiers jours) auraient pu être évitées si les fonctionnaires avaient publié les données plus rapidement.

 

Extraits article The New York Times Au Japon, concrètement, les autorités de Tokyo savaient presque tout en temps réel grâce au système SPEEDI, (Système informatisé de prévision des informations d’urgences environnementales) notamment dès les premiers jours sur les vents qui soufflaient vers le sud (annoncé dans Messages) en emportant les matières radioactives de Fukushima Daiichi vers des zones habitées comme la ville de Namie située hors des zones d’exclusions en cours d’évacuation.
Pendant plusieurs jours, tandis que des explosions d'hydrogène des réacteurs (annoncés dans Messages) vomissaient dans l’atmosphère un nombre incalculable de matières radioactives, les habitants de nombreuses zones sont restés avec des enfants qui jouaient dehors et certains parents utilisant l'eau des ruisseaux des montagnes pour préparer le riz !

 

En fait, les autorités savaient précisément cela (Messages disaient que le gouvernement japonais ment à la population) par les rapports issus des ordinateurs de SPEEDI. Certaine cartes avaient clairement montré que des panaches de contamination nucléaire s'étendaient au nord-ouest bien au-delà des zones qui avaient été initialement évacuées.
Les vents avaient soufflé directement par exemple vers Tsushima où les fonctionnaires de la ville viennent d’apprendre que le système informatique SPEEDI visant à prédire la propagation des rejets radioactifs avait montré avec précision les zones impactées. Mais les prévisions n’ont pas été diffusées par les autorités de Tokyo, apparemment de peur d'avoir à agrandir de manière significative la zone d'évacuation (alors les Messages demandaient au Gouvernement Japonais d'évacuer dans une zone d'au moins de 50 km dans les premiers jours, puis 80 km, puis 300 km, en réclamant l'évacuation urgente de Tokyo dès le 16 mars !) et de reconnaître la gravité de l'accident (Messages parlaient du plus gros désastre de l'Humanité) .

 

lire la suite :

http://www.next-up.org/pdf/La_population_Japonaise_a_ete_irradiee_a_cause_de_la_retention_d_informations_par_le_gouvernement_10_08_2011.pdf

 

Découvrir les Messages destinés au Gouvernement Japonais

Partager cet article

commentaires