Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 15:03
23 janvier
En réponse à ma lettre du 17 décembre de l’année dernière, Maître TOUR, le syndic, écrit :
« Le rapport dont vous sollicitez une communication, a été déposé auprès des organes de la procédure. »
(Annotation : Je souhaitais en obtenir une copie ; je ne connais pas les « organes de la procédure ».)
« Je ne peux vous indiquer si votre époux est au courant de votre mise en liquidation judiciaire. »
(Annotation : Cela veut dire qu’il ne l’a toujours pas convoqué ! Il ne parle pas de mesures de précaution prises pour éviter un éventuel détournement des biens par Monsieur BOULIER.)
« Pour poursuivre Monsieur BOULIER, il convient de détenir un titre de créance à son encontre. Tel n’est pas le cas actuellement. » 
 
Je sens que je n’avance pas dans la sécurisation des biens détournés par RAOUL. Personne ne semble s’en inquiéter. Je ne peux pas me contenter de la réponse du syndic ; je me mets à rédiger aussitôt mes commentaires :
 
Je souligne une nouvelle fois que je souhaiterais obtenir une copie de son rapport. Je lui rappelle l’Ordonnance du 12 décembre dernier rendue par le Tribunal de Commerce disant « tout matériel et le stock pouvant connaître des disparitions devront être enlevés et entreposés dans un local aux fins de conservation. »
Je demande comment je peux me procurer un « titre de créance ».
Je rappelle une nouvelle fois que depuis le début de la liquidation judiciaire, j’ai demandé à ce que tous les biens professionnels et privés en possession de Monsieur BOULIER soient mis à l’abri ; or, rien n’a été fait à ce jour. Je ne trouve pas normal que même la comptabilité ne soit pas encore produite.
Je demande pourquoi mes biens privés (même la cuisinière, le téléphone/fax et mon bureau) ont été saisis immédiatement après mon passage à l’étude sans aucun préavis, alors qu’AUCUN meuble n’avait été saisi lors de la mise en liquidation judiciaire de Monsieur BOULIER en 1993. Comment dois-je m’expliquer l’application de deux mesures dans la même situation ?
Je voudrais être mieux informée des procédures.
Je fais également une copie pour Maître MATOU pour lui démontrer les conséquences de son conseil de demander ma propre mise en liquidation judiciaire que je commence à regretter. 
(pas de réponse ni de Maître TOUR, ni de Maître MATOU)
 
24 janvier
Dans le cadre du divorce, l’enquêtrice nommée par le Juge aux Affaires Familiales vient faire son enquête sociale. Nous discutons longuement, je réponds à maintes questions, je n’ai rien à cacher, puisque tout fonctionne à peu près normalement depuis que je vis seule avec EMMA. Elle interroge même l’enfant sans ma présence ; je voudrais bien être petite souris. Je suis curieuse de lire le rapport qu’elle rédigera pour le Juge. On ne me retirera quand même pas EMMA ! ? 
 
Suite à ma lettre du 26 novembre 1996, par laquelle j’avais informé Maître ESTA entre autres du non-respect de l’Ordonnance de Non-Conciliation par Monsieur BOULIER et cela sur conseil de Maître MATOU qui se disait incompétent en la matière, l’huissier me répond qu’il ne peut intervenir à l’encontre de Monsieur BOULIER « n’ayant aucune qualité d’appréhender les biens en possession de Monsieur BOULIER, aussi bien privés que professionnels. Il faut voir le problème avec votre avocat ». 
Je tourne en rond. Qui donc est compétent ? Pourquoi ne peut-il pas saisir les biens privés et professionnels, alors que je suis toujours mariée sous le régime de la communauté ? Il est bien venu saisir le mobilier à mon domicile, alors pourquoi ne peut-il pas faire la même chose chez Monsieur ?
 
J’en informe immédiatement Maître TOUR pour lui demander des explications. Je lui rappelle que depuis le début j’ai tout fait pour faciliter le recouvrement des créances, mais que j’ai l’impression que même avec de la bonne volonté je n’arrive à absolument rien.
(pas de réponse)
 
Je suis étonnée de recevoir déjà une réponse de Maître PERNEAUD à ma lettre du 17 janvier lui rappelant que mes courriers de juillet et octobre 1996 étaient toujours sans réponse de sa part. Elle m’informe que « la liquidation judiciaire prononcée à votre égard vous dispense de toute démarche à l’exception de celle d’informer votre liquidateur ».  
Cela voudrait dire que toutes mes démarches entreprises depuis août 1996, en particulier concernant les PRUNELLES, étaient inutiles !? Je n’en ai pas été informée par Maître MATOU. Et si le syndic ne fait pas son travail comme il le devrait, s’il ne lit pas mes courriers ? Pour me rassurer, je me dis que je l’ai toujours tenu informé dès que je me suis aperçu d’un nouvel élément, je l’ai tenu au courant de tout ce qui s’est passé et ce qui se passe. Tout ce qu’il faut espérer que le syndic fera son boulot comme il se doit…
Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez

Si vous souhaitez lire LE PUZZLE DE LA VERITE en entier, laissez un message dans CONTACT en bas de page.

Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires