Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 10:24
14 juin
Aujourd’hui se tient l’audience au Tribunal de Grande Instance de Menau dans le litige des PRUNELLES. Suis-je représentée ? Je n’en sais rien. Pourtant j’ai tout fait pour qu’on me désigne un avocat.
 
17 juin
Je rappelle une nouvelle fois à RAOUL que le matériel professionnel doit servir à payer les dettes de la GOURMANDISE, dettes que j’évalue à présent, d’après ce que j’ai pu apprendre petit à petit, à environ 120.000 Francs. Nous sommes loin des cinq loyers en retard et des 1.000 Francs de cotisations ORGANIC, comme RAOUL essayait de me faire croire en février dernier !
 
20 juin
Le locataire des PRUNELLES, Monsieur ZINTKO, me confirme par téléphone, que RAOUL ne lui a jamais retourné le chèque pour le loyer de 6.500 Francs comme il le prétend, mais qu’il a bel et bien été encaissé. Il me promet de m’envoyer comme preuve un extrait de son compte bancaire. J’en informe immédiatement Maître MATOU. Je pense que RAOUL m’a menti une fois de plus !
 
Je suis inquiète : Les enfants vont partir en voiture en vacances avec leur père et je n’ai toujours aucune preuve que la VOLVO est assurée comme il le faut. Comme je ne suis pas encore divorcée, je crains qu’en cas de problème, on me tienne responsable. Si seulement RAOUL voulait m’apporter une preuve !
 
22 juin
Je ne peux pas laisser la liste des biens de la communauté établie par RAOUL sans commentaires et écris à Maître MATOU ce que j’en pense. RAOUL et moi, nous ne sommes pas du même avis sur tous les postes, RAOUL cherchant dans toutes ses observations à me nuire. 
Je profite de l’occasion pour signaler à l’avocat que contrairement à ce que Monsieur BOULIER affirme, je suis à jour dans le règlement des factures d’eau pour la maison à Bornac. Les factures impayées de 2.188 Francs concernent la consommation antérieure. J’attire l’attention que Monsieur BOULIER avait fait venir les factures à son domicile à Perlieux à partir de décembre 1994. Je ne pouvais donc pas être au courant du non-paiement. 
Concernant les dettes de la communauté que Maître MATOU m’avait demandé de chiffrer, je suis très mal informée et tâte dans le noir, Monsieur BOULIER refusant de me répondre à toutes mes questions depuis deux ans.
J’informe l’avocat du prêt que Monsieur BOULIER avait demandé à mon insu à Madame FRAIS, une vieille dame trop gentille pour refuser quoi que ce soit, surtout à RAOUL à qui elle avait sauvé la vie en 1982 lorsqu’il était en train de faire une hémorragie interne. Elle attend toujours d’être remboursée intégralement, Monsieur BOULIER n’ayant pas tenu ses promesses. Pourtant, sur la liste des dettes, il a barré ce poste.   J’avais conseillé à Madame FRAIS de déposer sa créance chez l’huissier, ce qu’elle a fait. Je regrette de ne pas connaître la suite.
(Annotation : Maître MATOU transmet mes courriers concernant le matériel professionnel, les biens de la communauté vendus, les biens existants de la communauté, les dettes de la communauté et les dettes de la GOURMANDISE à l’avocat de RAOUL.)
 
RAOUL passe, en VOLVO, avec GREG à la maison pour venir chercher quelques bricoles, avant de monter à Paris comme il le fait assez souvent actuellement ; il semble avoir suffisamment d’argent pour pouvoir financer l’essence et l’entretien de la VOLVO bien qu’il soit toujours sans travail.
Ils sont déjà dans la voiture, lorsque je veux lui passer des appuie-tête dont je ne ferai jamais rien, alors qu’ils seraient précieux pour leurs longs trajets ; mais RAOUL refuse. J’insiste. Il refuse toujours et veut démarrer. J’essaie alors de les lui passer par la fenêtre entr’ouverte. A ce moment-là, RAOUL démarre en trombe. Sans savoir ce qui m’arrive, je me retrouve étalée dans la rue. Après un court instant, je reprends tous mes esprits et me relève avec difficulté. Je m’aperçois que je saigne des genoux et des mains, de petits cailloux noirs s’y étant incrustés. Mon joli pantalon de toutes les couleurs est déchiré. Je m’effondre en larmes. Je ne peux pas croire que mon mari ose me renverser en voiture. Il a dû me voir couchée sur l’asphalte, mais il ne s’est pas arrêté. La voisine qui est en train d’étendre son linge, a dû suivre l’incident, mais n’est pas venue me voir. Je rentre péniblement à la maison, mes genoux et mains en feu. J’appelle immédiatement le médecin de famille pour faire un constat médical, on ne sait jamais à quoi il pourra me servir. 
Dans la soirée, GREG m’appelle pour prendre de mes nouvelles. Je me demande ce qu’il a dû penser lorsque son père a démarré comme un fou ; je ne le saurais jamais. Ce que je sais, par contre, est que j’aurais du mal à marcher et à me servir de mes mains pendant plusieurs jours. Comment vais-je pouvoir aller au travail et faire la saisie sur ordinateur ? 
 
Sur conseil de Maître MATOU je porte immédiatement plainte auprès de la Gendarmerie  Dans l’après-midi, le médecin de famille passe pour me faire un certificat médical. Je l’envoie à l’avocat pour prouver l’incident en espérant que le document lui serait utile dans la procédure de divorce.
(Annotation : Sans suite. J’ai fait l’erreur d’envoyer l’original ; je n’ai jamais pu le récupérer.) 
Ce soir, j’ai du mal à m’endormir : mes genoux et mains me font trop souffrir. 
Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez

Si vous souhaitez lire LE PUZZLE DE LA VERITE en entier, laissez un message dans CONTACT en bas de page.

Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires