Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 16:42
10 avril
Après de très longues réflexions et hésitations, je dépose finalement ma demande de divorce chez Maître MATOU, demande que j’envisageais de faire déjà en 1994 lorsque RAOUL me rendait la vie invivable et me poussait par son comportement dans la dépression nerveuse. Mais mon mauvais état de santé et le comportement des avocats que j’avais consultés, m’avaient découragée d’aller jusqu’au bout. Pourtant j’aurais dû le faire, cela m’aurait évité bien des problèmes, mais j’étais trop affaiblie physiquement et nerveusement pour prendre une décision d’une telle importance et ampleur. 
 
Je demande le divorce pour abus de confiance, mensonges répétés, endettement notoire de la famille, pour ne pas avoir agi en bon père de famille, pour pouvoir guérir de la dépression nerveuse dont Monsieur BOULIER est la cause ».
(Annotation : Je ne me rappelais plus, que le fait d’avoir quitté le domicile conjugal en décembre 1994, est une raison de divorce puisque considéré une faute.)
 
Malgré toutes ces raisons qui justifient ma demande de divorce, en particulier celle de vouloir me protéger contre de nouveaux actes inconsidérés de la part de RAOUL, j’ai des scrupules. Mais je sais que je n’ai pas d’autre choix si je veux me protéger, ce qui est ma raison principale pour passer à l’acte puisque je crains que RAOUL continue à m’endetter à mon insu.
 
C’est un grand pas que je n’ai pas osé franchir, il y a quelques années, faute d’un état de santé suffisant et faute d’argent. Je ne suis pas beaucoup plus riche qu’avant, mais je me crois plus forte et surtout, je ne me cramponne plus à l’espoir, bien qu’il fut bien mince, « que tout s’arrangera ». Je ne cherche plus les fautes en moi, puisque je suis convaincue que je n’ai rien à me reprocher. Pour moi, il n’y a aucun doute : C’est RAOUL qui a détruit la famille, ma santé, mon activité professionnelle, mes biens. Il ne peut me reprocher qu’une seule chose : Avoir refusé de partager le lit avec lui, fait suffisant pour un mari de demander et obtenir le divorce.
Je voudrais bien connaître la réaction de RAOUL lorsqu’il recevra l’avis de demande de divorce, vu que nous n’en avons jamais discuté ensemble.
 
Bien que je me retrouve parent isolé et après bien des hésitations, je ne dépose pas de demande d’allocation : Je gagne 2.500 Francs par mois, je touche l’allocation de logement de 1.400 Francs et j’ai droit à l’aide médicale ; je considère que je n’ai pas besoin de mendier même si je suis extrêmement juste. Et surtout, j’ai peur d’être obligée de rembourser cette aide un jour. Alors, je ne fais rien et essaie de m’en sortir seule comme je le peux. 
 
Je retrouve un petit mot de RAOUL par lequel il me confirme d’avoir enlevé la lettre de Monsieur ZINTKO de ma boîte aux lettres et de lui avoir retourné le chèque pour qu’il l’adresse dès à présent directement à son syndic. Il m’informe qu’il lui aurait précisé de faire de même avec les arriérés et tous les loyers à venir. Ma surprise est grande : Pendant mon absence, RAOUL est donc passé à la maison pour retirer de ma boîte aux lettres un courrier de nos locataires aux PRUNELLES, courrier toujours adressé à MON nom pour une raison que j’ignore. Comme RAOUL n’a pas de clé, il a dû être obligé de retourner la boîte aux lettres qui n’a pas encore été fixée depuis notre déménagement, pour pouvoir attraper la lettre qu’il attendait si impatiemment, le chèque mensuel de 6.500 Francs d’indemnité d’occupation.
D’un coup, RAOUL aurait donc décidé que les loyers devraient revenir à son syndic ; pourtant, ce dernier n’a jamais formulé de demande dans ce sens à ma connaissance, chose que je n’ai d’ailleurs jamais comprise : Depuis le début de la liquidation judiciaire de RAOUL, Maître CHARLOT aurait dû encaisser cette indemnité d’occupation. Mais pour une raison que j’ignore, il ne l’a jamais fait. Jusqu’à présent, RAOUL a été bien content de recevoir presque tous les mois ces 6.500 Francs qui manquaient cruellement au ménage, mais qui auraient dû servir à régler les créanciers. Il ne me restera donc pour EMMA et moi que l’allocation d’aide au logement de 1.400 Francs avec lesquels je dois survivre. Heureusement que j’ai habitué mon corps à se contenter du strict minimum et qu’EMMA mange à la cantine !
(Annotation : En 2004, j’apprends grâce au Jugement du 11 juin 2004 (litige entre les syndics) qu’avec l’accord de Maître CHARLOT, l’indemnité d’occupation était payée d’abord directement à Monsieur BOULIER, et à compter de mai 1996, directement à Maître CHARLOT suite à la demande expresse de ce dernier par lettre d’avril 1996.)
 
RAOUL m’informe dans sa lettre, qu’il a ordonné le 8 avril dernier le retrait de la vente de mes 21 tableaux déposés chez Maître BENBIRA en mars dernier, dès qu’il avait appris par l’hôtel des ventes que j’avais demandé que les chèques soient établis à MON nom comme je l’avais demandé suite à l’incident à la TROC. Il me reproche de vouloir « m’approprier le bénéfice et le « planquer immédiatement ». Il considère ces tableaux NOTRE propriété et non la MIENNE. Une fois de plus, nos points de vue divergent....
 
RAOUL confirme d’avoir pris « des photos de tous nos biens communs et en a fait dresser un inventaire par un huissier pour que ce genre d’incident ne se reproduise plus » et d’avoir « mis en sécurité une porte de la bibliothèque ainsi que la clé et le système d’allumage de la tondeuse afin que ces biens ne soient pas vendus contre mon gré et à ton seul profit ». Il m’enverra une copie en recommandé « pour préserver nos droits communs ». 
Mon soupçon en rentrant du travail ce soir, s’est donc révélé vrai : Ne voyant plus la porte de la bibliothèque, j’ai eu l’impression que RAOUL est entré dans la maison pendant mon absence pour fouiller dans les papiers sur mon bureau, dans les armoires de la chambre et prendre quelques photos dans les albums de famille, emporter les archives professionnelles des ATELIERS D’ART DES PRUNELLES qui étaient entreposés au grenier et que je n’ai plus retrouvées. 
J’informe aussitôt Maître MATOU qui me conseille de faire rédiger le contrat de location de la maison à MON nom et de demander au propriétaire de changer la serrure pour éviter un autre incident de ce genre. 
Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez

Si vous souhaitez lire LE PUZZLE DE LA VERITE en entier, laissez un message dans CONTACT en bas de page.
 

Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires