Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 11:26
4 décembre
C’est dimanche. Les « bonhommes » ne sont pas rentrés hier soir. Je n’ai aucune idée si et quand ils reviennent. Lorsque dans l’après-midi ils arrivent en camionnette, « louée pour trois fois rien », ils commencent à déménager du mobilier et leurs affaires personnelles. Même les « bonnes » assiettes de sa grand-mère, vaisselle gardée en réserve, disparaissent ; je me demande ce qu’ils vont faire d’un service pour 24 personnes. Je sors certains objets personnels à RAOUL, autant qu’il les emporte tout de suite. Le salon se vide… J’ai l’impression que c’est déjà le partage des biens de la communauté. 
J’apprends que la mère à RAOUL viendra l’aider plus souvent au restaurant, raison pour laquelle elle aurait loué un appartement sous les toits à SON nom à elle à deux maisons de la GOURMANDISE. Ne serait-ce pas plutôt pour mettre son fils à l’abri de la justice ?  J’ai du mal à croire qu’il y a du travail pour deux, bien que RAOUL se vante de faire parfois jusqu’à vingt-six couverts par jour. Pourtant mercredi dernier, lorsque j’y suis passée, il n’avait pas l’air débordé. Il paraît qu’il fait maintenant partie de l’Association des Commerçants et semble y trouver une place qui lui permet de se donner un peu d’importance. Il ferait mieux de s’activer un peu plus au restaurant !
 
Rapidement, les deux chambres du haut sont également vidées ; seule la saleté reste. Les « bonhommes » laissent derrière eux un chantier monstre ; le salon et les chambres ont besoin d’être entièrement remis en état. En ramassant des mots croisés à moitié finis, je me demande comment RAOUL peut toujours trouver du temps pour ses jeux, mais ne jamais une minute pour les dossiers dont je lui parle « trop souvent », comme il aime me le faire remarquer. 
 
En voyant la camionnette partir, EMMA m’avoue qu’elle regrette que « les bonhommes » soient partis, mais est contente que son père lui a promis qu’elle pourra venir dormir à son appartement.
« C’est alors un vrai divorce » constate-t-elle lorsque nous nous retrouvons toutes les deux. J’essaie de lui expliquer que son père et son frère ont quitté la maison pour un certain temps, que cela sera probablement mieux comme ça, qu’il y a trop de problèmes en habitant tous sous le même toit et qu’ainsi il n’y aura plus de disputes.  Moi, je n’y vois qu’une séparation provisoire, sur conseil médical, le temps que je guérisse. 
 
RAOUL est parti sans me laisser un peu d’argent de ménage ; je ne suis même pas en mesure de régler la cantine. Par contre, il n’a pas oublié de me dire de lui apporter le linge propre mercredi au restaurant, service que je ne peux pas refuser puisque l’affaire est malheureusement toujours inscrite à mon nom.  Je voudrais tant qu’elle ne le soit plus, mais RAOUL ne fait que promettre et n’a trouvé aucune solution à ce jour pour que je puisse me retirer de cette affaire qui me déplaît et de laquelle il m’a écartée à cent pour cent. Pourtant, je lui ai fait des suggestions, allant jusqu’à proposer de mettre l’affaire au nom d’un membre de sa famille. J’accepterais n’importe quelle solution, pourvu que MON nom disparaisse de cette affaire dans laquelle je n’ai plus mon mot à dire.
 
J’ai mon père au téléphone. Il remarque bien vite que je suis assez décomposée et essaie de me soutenir comme il le peut à distance. Il me conseille de me procurer des reconnaissances de dettes pour étudier la situation financière du restaurant. Mais comment faire ? Je ne connais pas le nom des fournisseurs. Lui craint le pire, il le craignait depuis le début. Moi, je ne l’ai pas cru, j’aurais dû. J’étais confiante. Mais je n’ai plus aucun doute : RAOUL a abusé de ma confiance et a agi en homme irresponsable.
Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez

Si vous souhaitez lire LE PUZZLE DE LA VERITE en entier, laissez un message dans CONTACT en bas de page.
 
 

Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires