Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 09:58
16 novembre
Le psychiatre renouvelle mon ordonnance ; je suis dans l’impossibilité de régler la consultation, je n’ai qu’un seul Franc sur moi ! Le médecin accepte de mettre ma feuille de maladie de côté pour que je la règle ultérieurement, je ne sais ni comment ni quand.
(Annotation : J’ignore pour quelle raison le médecin ne m’a pas proposé une prise en charge à 100 pour cent.)
Je passe à la GOURMANDISE pour demander un peu d’argent de ménage à RAOUL, sinon je ne peux pas faire les courses pour la semaine. Il me donne 500 Francs, il paraît qu’il n’en a pas plus. Où vont les recettes du restaurant ? 
 
Comme RAOUL ne fait plus de dépôts à la banque depuis que je lui ai retiré la procuration, j’y vais finalement pour clôturer le compte qui est toujours en découvert de 150 Francs. J’en profite pour changer les quelques Deutsche Mark qui me restent et solde le compte. D’après la banque, tout est en ordre, à part les trois chèques qui avaient été rejetés faute d’approvisionnement du compte, soit au total 45.000 Francs qu’il faudrait honorer. C’est RAOUL qui les a établis, mais le compte est à MON nom. Je remplis la fiche de renseignement et pars soulagée, pensant avoir fait ce qui s’imposait.
(Annotation : Je ne sais pas encore, que je suis interdite bancaire depuis le 4 novembre, la banque ne m’ayant rien dit à la clôture du compte ; je le découvre seulement en février 1997 par la BANQUE DE FRANCE.)
 
Malgré les menaces de RAOUL, je vais quand même manger à la GOURMANDISE ; ce serait un comble si je ne pouvais pas manger au restaurant inscrit à mon nom ! La cuisine est tellement sale qu’elle me dégoûte à me couper l’appétit. Puis, je vais à l’hôpital pour faire faire un constat médical au Service des Urgences. Je m’aperçois que j’ai plus d’hématomes que ce que je ne pensais. On me fait une radio de la main qui s’est trouvée coincée dans la porte, et je repars avec un certificat médical. Je ne sais pas encore à quoi il me servira ; en tout cas, les traces des violences physiques ont été certifiées. En partant, il me revient que j’ai oublié de signaler les hématomes aux jambes. Tant pis ! Je n’ai pas envie d’y retourner pour faire compléter le certificat médical, surtout après la remarque désagréable qu’on m’a faite : « Vous avez un panier plein de provisions et vous ne pouvez pas payer 100 Francs pour un examen médical ? » Le panier « plein de provisions » contenait la nourriture de base pour quatre personnes pour la semaine ; il faut bien qu’on mange et je n’avais effectivement plus 100 Francs sur moi. Non, je n’y retournerai plus pour faire compléter le certificat médical !
 
Toujours à la recherche d’une solution, je vais à la Chambre des Métiers. Le juriste me conseille de prendre un avocat spécialisé dans le droit des sociétés et dans le droit civil vu les problèmes auxquels je suis confrontée. Je vais directement au cabinet de Maître MATOU qui peut me recevoir vendredi prochain. J’espère qu’il pourra m’aider à me sortir de ma situation compliquée. Il pleut toute la journée, ce temps pourri n’améliore pas mon moral, qui est déjà au plus bas après ce qui s’est passé hier soir. Comment puis-je continuer à cohabiter avec un homme agressif devenu violent ?  
(Annotation : Lors de la procédure de divorce, RAOUL nie toute violence, mais affirmera que c’était MOI qui avais été violente. GREG exige de moi de retirer un de mes motifs pour le divorce : « violences physiques et morales » subis de la part de RAOUL.)
 
Faute d’argent de ménage insuffisant, je fais estimer une petite chaîne et des boucles d’oreilles qui ne sont malheureusement que du plaqué or dont je ne peux rien tirer. Déçue, je retrouve une voisine, qui a la gentillesse de faire un détour pour m’accompagner jusqu’à la maison, vu mes courses. Je n’en peux plus, cette journée a été trop épuisante pour moi. Ce soir, j’ai beaucoup de mal à trouver le sommeil malgré mon état d’épuisement général.
Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE,
cliquez

Si vous souhaitez lire LE PUZZLE DE LA VERITE en entier, laissez un message dans CONTACT en bas de page.
 
 

Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires