Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

7 août 2006 1 07 /08 /août /2006 16:47
2 août
Le loyer d’août pour le local commercial n’a pas été réglé.
 
Ce soir, comme souvent, j’ai droit aux reproches :
RAOUL est furieux parce que je n’ai rien à lui dire à part de lui parler de problèmes d’affaires dont il ne veut rien savoir. Il semble oublier que si je ne posais pas de questions, il ne me donnerait AUCUNE information de lui-même ; déjà en réclamant et insistant j’ai du mal à être renseignée. J’ai l’impression qu’il ne se retrouve plus dans la paperasse ; j’attends toujours ma feuille de maladie qu’il m’a promise d’apporter, mais je n’ose plus la lui rappeler. Il ne m’a toujours pas fourni des relevés des achats alimentaires pour le restaurant, ni le contrat de location pour la maison, document que je lui réclame depuis juin. RAOUL trouve toujours une excuse, fait des promesses qu’il ne tient jamais, il me dit « on verra ça à la GOURMANDISE», « je vais faire », « je m’en occupe », « je le ferai demain », jamais « je fais » ou même « j’ai fait ». Le mot « demain » a pris un tout nouveau sens pour moi : « à un moment indéfini dans l’avenir » ou alors « jamais ». Par la force des choses, je suis donc obligée à lui poser la même question d’innombrables fois, ce qui l’agace… et moi aussi.  Sa porte de sortie est alors la colère qui met toujours fin à toute tentative de discussion de ma part. Comment faire ?
 
Depuis fin juillet, RAOUL s’est installé dans un des « clapiers », une des chambres sans fenêtre au grenier. Je ne serai donc plus gênée par ses incessants ronflements désagréables qui m’ont fait sursauter depuis de longues années, et qui enfin, ne m’empêcheront plus de dormir tranquillement. Notre rupture conjugale est ainsi définitive.
EMMA ne met pas longtemps pour prendre la place. Elle ne ronfle pas, mais donne des coups de pieds. 
 
Comme RAOUL me refuse toute information sur l’ancienne activité de décoration, je décide de m’adresser directement à son syndic, Maître CHARLOT, pour être enfin renseignée sur la liquidation judiciaire de RAOUL. Je rappelle que trois courriers depuis mars dernier sont restés sans réponse de sa part. Peut-être le syndic répondra-t-il cette fois-ci à ma demande ? Je considère en tant qu’épouse, j’ai un droit à l’information sur la situation de mon mari, information qu’on me refuse, aussi bien RAOUL que le syndic. Je me demande s’ils en ont le droit.
 
Je me vois encore à Sourlac, un jour où il faisait très beau, trop beau pour être enfermé dans un bureau, RAOUL était parti à Paris sans me dire pourquoi, comme la plupart du temps. Le bureau avait grand besoin d’être rangé et je commençai à trier les papiers qui étaient éparpillés partout. Comment RAOUL avait-il pu arriver à un tel désordre ? C’est ainsi que je découvris une petite sacoche pleine de lettres, la plupart n’ayant jamais été ouvertes, même les recommandées, et cela depuis deux ans ! Je commençai à les parcourir, puis à les trier pour essayer de comprendre. C’est ainsi que je constituai quarante dossiers en deux jours ! Assez vite je me rendis compte qu’il y avait un GROS problème
La mention sur tout le courrier de la banque, « redr. jud. », que nous recevions aux PRUNELLES, était donc bien vrai : RAOUL était en redressement judiciaire, pire encore : en liquidation judiciaire ! Pourtant, il avait toujours nié un redressement judiciaire, il m’avait expliqué que c’était une erreur de la banque. A l’époque, je ne savais pas très bien ce que cela signifiait et quelles seraient les conséquences d’une telle procédure n’ayant jamais été confrontée à une telle situation. 
Je me souviens très bien à quel point j’étais mal ce jour-là, tout en pleurs, j’eus des palpitations qui ne voulaient pas s’arrêter et des douleurs dans la poitrine au point que je craignais une crise cardiaque. J’avais si peur : peur de ce qui allait nous arriver, peur de craquer, peur de claquer seule dans ce bureau à la cave un beau jour d’été… J’avais du mal à comprendre comment RAOUL pouvait me dissimuler sa situation dramatique, comment il pouvait mentir pour me cacher les problèmes, surtout vu l’importance de mon travail dans cette activité : sans ma peinture artistique, RAOUL n’aurait rien eu à vendre. Je n’avais qu’une hâte : que RAOUL rentre pour pouvoir l’interroger !
A partir de ce jour-là, nos rapports se dégradèrent brusquement.
Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez



Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires