Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 15:20
29 octobre
Aujourd'hui, j'ai mon compte :
La CAF m'informe que je dois leur rembourser 153 Euros que j'ai perçus en trop étant donné que la pension alimentaire a été versée en août et septembre par le père.  Justement ce matin, j'ai demandé à la CAF pourquoi j'avais reçu un virement de 153 Euros en plus de la somme mensuelle habituelle.  J'ai été contente d'apprendre que c'était le complément du RMI suite à ma déclaration trimestrielle de revenu.  A quelques heures d'intervalle, je dois maintenant leur rembourser le même montant.  J'appelle immédiatement la CAF et propose à la personne que j'ai au bout du fil de retenir la somme indûment perçue du RMI d'octobre pour m'éviter de courir à la Poste pour faire établir un chèque vu que je dois vivre sans chéquier.  Etant donné que le RMI vient d'être abaissé de 296 Euros à 169 Euros en raison de la pension alimentaire de 304 Euros qui a été versée en août et septembre, mais que je n'ai pas encore touchée pour octobre,  il me restera 16 Euros de revenu pour octobre pour deux personnes.  Mon activité d'artiste peintre ayant beaucoup chuté et les frais considérablement augmenté, je ne pourrai pas compter à en tirer un revenu suffisant pour octobre.  Cet après-midi, je vais à mon atelier désenchanté.  J'ai envie de baisser les bras.

30 octobre
Comme je n'ai pas eu de réponse de la part de Maître POPA suite à mon courrier du 8 octobre, je la relance au sujet de la non-communication d'adresse qui ne semble pas avoir été évoquée lors de l'audience du 9 octobre et lui demande d'engager une nouvelle procédure pour que ce délit soit enfin traité comme il l'est prévu dans le nouveau Code Pénal article 227-4 que je souhaiterais voir appliqué.  
Je répète ma demande que je voudrais connaître les Conclusions déposées pour Monsieur BOULIER ainsi que toutes les pièces fournies pour l'audience du 9 octobre.
(Réponse le 4 novembre 2002)

31 octobre
Journée morte à l'atelier, comme c'est le cas depuis la rentrée.  Je profite de mon « temps libre » pour m'avancer avec des travaux que j'avais prévus de longue date, mais que j'avais toujours repoussés.  Je me prépare ainsi à l'éventualité de la fermeture de l'atelier si la morosité actuelle persistait : Je nettoie, traite et peins les fonds des objets anciens entreposés ; il manque juste leur décor que je peux à la rigueur réaliser à la maison.  

Lorsqu'il commence à faire nuit, je me sens nerveuse, je ne peux pas oublier l'appel obscène que j'ai eu sur le répondeur hier soir venant d'une personne inconnue.  Comme la porte de l'atelier est toujours grand ouverte, je deviens vigilante chaque fois qu'une personne s'arrête devant l'atelier et même inquiète lorsqu'un homme guette par la porte.  Une dame qui entre sans bruit, sans dire bonjour, me fait sursauter l'arrière-boutique.  Ma tranquillité d'esprit à l'atelier a pris fin.  

5 novembre
J'ai au téléphone le Cabinet d'avocats qui représente Maître TOUR dans le litige entre les syndics concernant les indemnités d'occupation des PRUNELLES, à qui j'ai envoyé le 27 octobre, suite à leur demande, une copie du Jugement de Divorce que Maître TOUR prétendait ne pas posséder bien que je le lui aie transmis en février dernier.
J'apprends que le Tribunal de Grande Instance de Menau a rendu récemment un Jugement disant que la totalité des indemnités d'occupation revenait au syndic de Monsieur BOULIER étant donné qu'il a été le premier à avoir été mis en liquidation.  Le Juge n'a pas voulu tenir compte du régime de la communauté des biens.  Les PRUNELLES sont toujours occupées par les mêmes personnes, mais qui ne sont plus acheteurs.  La maison n'a pas encore trouvé de nouvel acquéreur.  
Il y a de grandes chances que Maître TOUR fasse appel pour toucher ma part aux indemnités d'occupation que le syndic de Monsieur BOULIER encaisse depuis mai 1996.  J'explique à l'avocat que ma mise en liquidation judiciaire était due aux actes de Monsieur, qui m'avait utilisée comme prête-nom vu le Jugement du Tribunal de Commerce de Menau en 1993, et que les dettes des deux procédures étaient étroitement liées.  Après avoir résumé en gros les problèmes que j'ai rencontrés avec Monsieur BOULIER, l'avocat ne met pas longtemps à comprendre qu'il s'agit d'un cas de fraude et voudrait tenter l'appel.  Je suis contente qu'il me promette de me contacter à nouveau pour me tenir au courant et même de me rencontrer si un jour je montais à Paris.  Je vois bien que j'aie à faire à un jeune avocat.  Lorsque je lui fais remarquer qu'il ne semble pas encore être déformé par le métier, il rigole.  Je suis contente que, pour la première fois depuis que je me bats, un avocat m'ait consacré autant de temps au téléphone.   J'espère qu'il sera aussi efficace qu'il est bavard.

6 novembre
Suite à mon courrier du 30 octobre, Maître POPA m'informe que Monsieur BOULIER a bien été prévenu devant le Tribunal Correctionnel pour le délit d'abandon de famille, mais également pour le fait de ne pas avoir communiqué ses adresses et qu'il sera jugé pour l'ensemble des faits s'il ne régularise pas la situation d'ici mi-mai 2003.  J'apprends qu'en pénal, les avocats ne déposent pas de Conclusions pour les prévenus.  Par contre, Monsieur BOULIER a fourni un certain nombre de pièces qu'elle a « annotées afin que le Tribunal ne soit pas abusé ».  Lorsqu'elle récupérera le dossier, elle me fera des copies.  
(Annotation : Elle l'a fait le 19 décembre 2002).
Elle ne m'explique pas pourquoi je n'en ai pas eu connaissance AVANT l'audience.

Je suis étonnée de recevoir une réponse du successeur de Maître VARON à ma lettre du 30 août dernier dans laquelle je lui avais demandé de me faire une copie de tous les documents qu'il m'avait adressés à l'époque où il avait saisi six loyers sur les indemnités d'occupation des PRUNELLES sur demande de Madame POMAL, documents interceptés par RAOUL.  Il m'apprend que le dossier POMAL est archivé depuis sept ans et qu'il ne peut me donner aucune information.  Je reste stupéfaite et me demande à quoi servent les archives.  Une nouvelle fois, je suis bloquée dans mes démarches !

Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE,
cliquez


Partager cet article

Repost 0
Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires