Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 10:41
4 février
J'informe finalement Maître POPA de la lettre de la SCP PERNANGE du 30 janvier dernier et lui demande qui des syndics a raison en joignant une copie de la lettre du 14 novembre 2001 de Maître TOUR. Etant donné qu'aussi bien Maître CORNIAUD que Maître TOUR m'avaient confirmé que la moitié des revenus des PRUNELLES me revenait, et que le syndic de Monsieur BOULIER semble être d'un tout autre avis, je souhaiterais savoir enfin qui a raison.  Comme Maître TOUR garde le silence absolu, je demande à Maître POPA d'essayer d'apprendre à quel stade se trouve le litige entre les syndics et d'obtenir un décompte des sommes effectivement perçues par Maître CHARLOT.  Je voudrais également savoir si les créances déposées au nom de BOULIER chez des huissiers de Perlieux, qui refusent de me renseigner se basant sur le fait que je suis divorcée, me concernent.  Comme je m'inquiète, j'interroge l'avocate sur l'éventualité de la prononciation d'une « faillite personnelle ».
(pas de réponse)

5 février
Je reçois une lettre de Maître POPA qui me confirme qu'elle se mettrait en rapport avec le syndic de Monsieur BOULIER pour essayer d'obtenir le paiement de la pension alimentaire, mais me met également en garde que je ne suis pas prioritaire et que le syndic ne peut payer que s'il a des fonds.  Elle semble ignorer que la CAF est prioritaire sur la pension alimentaire courante et que le syndic devrait recevoir tous les mois 6.500 Francs (990 Euros) dont 3.250 Francs (445 Euros) devraient revenir à ma liquidation judiciaire, sauf si les affirmations de la SCP PERNANGE sont correctes.  Je crois ce que l'avocate m'écrit et continue à espérer et à attendre.
(Annotation : Elle ne fera rien.)

7 février
Je reçois une copie du Jugement du 31 janvier 2002 concernant la révision de la pension alimentaire et des dates de visite.  Je ne peux même pas me réjouir de l'augmentation à 2.000 Francs par mois, soit 304,90 Euros, sachant très bien que son application sera difficile, voir impossible vu que le père réside à l'étranger.  
Une fois de plus, une décision a été prise par le Tribunal sans que RAOUL n'ait fourni de justificatifs de sa situation financière.  A moi, on demande à chaque fois d'ouvrir les comptes du ménage avec des justificatifs certifiés à l'appui !  Je pense le Tribunal devrait appliquer la même mesure à tous.  Pourtant j'avais signalé à Maître POPA que je n'accepterai pas de Jugement sans qu'il n'y ait eu de présentation de justificatifs de la part du père.  Elle n'en a pas tenu compte et ne semble pas avoir perdu un mot à ce sujet lors de l'audience.  

11 février
Une nouvelle fois, je vais me renseigner auprès du Parquet pour voir où en sont mes plaintes.  Le secrétariat me confirme que le dossier de non-paiement des pensions alimentaires est revenu du Commissariat et qu'il est en attente tout comme ma plainte déposée contre RAOUL, il y a cinq ans maintenant.  Il faudra donc continuer à attendre !  Je sors révoltée du bureau comme à chaque fois, en sachant que m'énerver ne servira à rien, mais il est si dur de garder son sang froid lorsque l'attente devient interminable.  Le tumulte de la rue et mes préoccupations en ville me changent les idées.

Sur demande de Maître TOUR du 8 février, je lui transmets une copie du Jugement de Divorce et l'informe qu'il n'existe pas de contrat de mariage.  J'en profite pour réclamer une nouvelle fois que Monsieur BOULIER soit convoqué pour remettre la comptabilité et rendre compte de ses actes.  
Concernant le dossier POMAL, je signale à Maître TOUR ce qui est à mes yeux une irrégularité de procédure. Dans sa lettre du 23 septembre 1996 Maître TOUR avait écrit :
« Dès la mise en liquidation judiciaire toutes les poursuites individuelles des créanciers sont suspendues (Article 47 de la loi du 25 janvier 1985) ».  
Pourtant, j'ai été jugée le 10 mars 1998 dans l'affaire POMAL.  Je me demande s'il n'y a pas la possibilité de faire annuler le Jugement pour faute de procédure.  Je ressens ce Jugement d'autant plus injustifié que la cliente avait reçu 34.570 Francs de Maître VARON en 1995, montant saisi de janvier à juin 1995 sur les indemnités d'occupation en provenance des PRUNELLES.  Il n'y avait donc aucune raison que Madame POMAL engage une procédure, sinon dans l'espoir d'être réglée deux fois par inadvertance, ce qui est effectivement en train de se préparer.   Elle doit bien être au courant du dysfonctionnement des Instances locales.
Je rappelle à Maître TOUR qu'il m'avait transmis seulement le 25 juin 1998 la copie de la Signification de Jugement du 10 mars 1998 en me demandant mes commentaires.  Je lui reproche d'avoir laissé passer le délai d'appel, alors que je lui avais demandé bien avant de faire absolument appel.  Je rappelle également que le 10 novembre 1998, il affirmait ne pas avoir reçu la Signification et « que l'appel était donc toujours recevable », ce qui était faux.  C'est donc par SA faute que je me retrouve avec un Jugement DEFINITIF, Jugement totalement injustifié.  Je demande au syndic de faire le nécessaire pour faire annuler ce Jugement.
Par précaution, j'envois une copie de ma lettre à Maître POPA et au Procureur de la République pour information.
(pas de réponse, pas de suite)

Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE,
cliquez


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires