Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 17:06
9 novembre    
J'attaque le dossier BANQUES pour enfin pouvoir voir un peu plus clair et comprendre comment RAOUL a pu arriver à des dettes aussi monstrueuses.
Je ne sais pas par où commencer.  Je ne possède que quelques documents, les extraits de comptes ayant disparu depuis que nous habitions à Bornac.  La reconstruction du Puzzle continue.  
En reconstituant partiellement l'état des comptes banque par banque, j'ai la désagréable surprise de constater que tous les comptes étaient chroniquement en découvert et cela depuis les années 80.  Je comprends mieux maintenant, pourquoi nous n'avions jamais un sous de côté, jamais de petite réserve, c'était toujours la course après la trésorerie, RAOUL étant entré dans un cercle vicieux allant jusqu'à emprunter pour rembourser des crédits !  Si j'avais su, je ne l'aurais pas laissé faire !  Comment pouvait-il emprunter pour rembourser ?  Cela est contraire à toute règle élémentaire de gestion.  J'ai enfin trouvé quelques morceaux-clés du Puzzle !

Je reçois une lettre de Maître SELLE qui me demande le règlement de sa facture de 598 Francs « pour réception, étude et consultation avant d'aller plus en avant dans ce dossier ».  Je me fais la réflexion qu'il n'y a jamais eu « consultation », il y a eu seulement lecture de mon courrier et réponse.  
Mécontente, je  me renseigne au Bureau d'Aide Juridictionnelle si le montant de la facture ne peut pas être pris en charge dans le cadre de l'aide juridictionnelle à laquelle j'ai droit.  On me conseille de récupérer ma demande chez Maître SELLE, de la remettre au Bureau d'Aide Juridictionnelle pour acceptation et de ne pas régler la facture qui le sera dans le cadre de l'aide juridictionnelle lorsque la procédure sera engagée.  
Contente de voir une voie d'issu, je téléphone aussitôt au secrétariat de Maître SELLE pour demander de me retourner ma demande d'aide juridictionnelle.  La secrétaire me promet de le faire.
(voir 15 novembre 2001)

12 novembre
Comme je n'ai toujours pas de nouvelles concernant la situation des PRUNELLES, je demande à Maître TOUR s'il touche effectivement la moitié des indemnités d'occupation et s'il a pu enfin régler le problème de l'assurance de la propriété que j'avais signalé à plusieurs reprises.  Je voudrais également savoir où en est la vente des PRUNELLES.  
(Réponse le 15 novembre 2001)

Je le prie de me faire parvenir l'état des créances 2001 vérifié et rectifié et les détails concernant la créance déposée par la SNIV ainsi que les justificatifs.  Je voudrais également savoir à quel stade se trouve ma liquidation judiciaire et la plainte contre Monsieur BOULIER, qu'il avait déposée auprès du Procureur de la République.  Je demande s'il a pu récupérer la comptabilité, les actifs et les fonds détournés par Monsieur BOULIER.

Je lui signale que Monsieur BOULIER garde le silence absolu depuis qu'il est parti se mettre à l'abri à l'étranger en 1997 et que je trouve inadmissible que personne n'ait rien entrepris depuis pour éclaircir l'affaire dont je dois supporter les conséquences et dans laquelle je ne suis pour rien à part d'avoir servi de prête-nom et d'avoir été mariée sous le régime de la communauté.

Je l'informe que Monsieur BOULIER ne paie plus la pension alimentaire pour sa fille depuis octobre 2000, alors qu'il occupe depuis 1997 des postes de cadre dans les pays arabes.
Il paraît qu'il est possible de saisir la pension alimentaire sur la part aux indemnités d'occupation revenant à Monsieur BOULIER.  Je voudrais savoir si cela est vrai.  Si oui, je lui demande de faire le nécessaire pour que l'enfant touche enfin l'argent qui lui revient, d'autant plus qu'il vit dans des conditions précaires.

Pour conclure ma lettre, je demande au syndic une réponse par écrit à tous mes courriers restés sans réponse à ce jour.
(pas de réponse)

15 novembre
Suite à mon coup de fil du 12 novembre, Maître SELLE m'écrit que sa facture du 11 octobre 2001 de 598 Francs est parfaitement due puisque suite à ma demande, il a pris connaissance du dossier que je lui ai demandé finalement de me retourner.  Comme aucune procédure n'a été engagée, son travail ne peut pas être pris en compte au titre de l'aide juridictionnelle.  Maître SELLE me fait remarquer une nouvelle fois qu'il ne dispose pas d'assez de preuves nécessaires  pour mettre en jeu les responsabilités de ses confrères.
« Tant que je ne suis pas réglé de ma facture du 11 octobre 2001, je n'engagerai aucune procédure en votre nom et aucun de mes confrères ne pourra intervenir pour vous au titre de cette procédure ».
Je réalise qu'entre avocats on ne se fait pas de procès et que je ne pourrais pas me sortir du dossier tout seule.  Je décide donc de faire appel au Conciliateur de Justice dans l'espoir d'y trouver de l'aide sous forme d'arguments permettant d'engager une procédure pour faute.

En réponse à ma lettre du 12 novembre concernant les PRUNELLES, Maître TOUR m'informe - en se référant à ma lettre du 24 septembre 2001 qui n'avait rien à voir avec les PRUNELLES - que « Le liquidateur de Monsieur BOULIER s'oppose à la vente et la répartition des fonds au profit de vos créanciers.   Par l'intermédiaire du Conseil de la Procédure vous concernant, je me suis fortement opposé à cette situation.  J'adresse immédiatement votre courrier au Conseil de la Procédure... »
Je ne comprends pas pourquoi Maître TOUR a envoyé ma lettre au Conseil de la Procédure ; je ne demandais pourtant que des renseignements.  Je constate qu'il n'a répondu qu'à une petite partie de mes questions.  Et quand viendra la réponse au  reste ?


Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires