Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 17:06
15 octobre
Je reprends le dossier SNIV pour le compléter.  Petit à petit, j'arrive à recouper certaines informations, à classer les faits dans l'ordre chronologique et à mieux comprendre des points obscurs.  Tout ne sera pas encore clair, je pense qu'il ne le sera jamais tant que RAOUL gardera le silence absolu comme il le fait depuis des années maintenant.  Il sait pourquoi !  En parcourant le dossier, je m'aperçois que je n'ai jamais vu les Conclusions rédigées pour moi par Maître PERNEAUD sur demande de RAOUL.  Je reste toujours aussi sidérée que RAOUL a accumulé presque 200.000 Francs de dettes à la SNIV.

16 octobre  
Suite à ma relance, je reçois enfin l'état des créances de la SCP PERNANGE, qui a repris l'étude de Maître CHARLOT décédé.  Le total des créances déclarées s'élève à 333.326 Euros, soit 2.186.478 Francs !  Certaines créances sont contestées, d'autres rejetées.  Je constate avec stupéfaction, que RAOUL ne payait pas ses fournisseurs, même des petits.  Comment a-t-il pu oser faire cela ?  Il serait effectivement un escroc !
Je suis si énervée que je suis incapable de regarder plus dans le détail la liste des créances.  C'est tout simplement trop gros !  C'est inimaginable, j'ai du mal à le croire, mais je l'ai noir sur blanc devant mes yeux.  Je me demande où est donc allé tout l'argent qui est passé dans les mains de RAOUL de 1990 à 1992, années où notre chiffre d'affaires s'élevait en moyenne à 480.000 Francs par an.  
Après une pause pour reprendre mes esprits, je regarde de plus près cette liste noire :
RAOUL doit de l'argent aux Impôts, aux organismes sociaux, aux banques, à ses fournisseurs, même à l'étranger, et même à l'huissier, à un garagiste et à un petit hôtel, de quoi avoir honte !  
Une partie de la créance des Impôts est rejetée, tout comme en totalité les créances de la BROT et de FRANCFINE et les créances de cinq fournisseurs, faisant en tout 41.193 Euros, soit 270.000 Francs, laissant un total des créances admises de 272.998 Euros, soit 1.790.750 Francs, et 19.134 Euros, soit 125.510 Francs, de créances contestées.
A mes yeux, ces chiffres sont monstrueux.  Comment RAOUL a-t-il pu faire pour arriver à de telles dettes ?  Pourquoi ne payait-il pas au fur et à mesure ce qu'il devait ?  Comment a-t-il pu faire pour me cacher cette montagne de dettes ?  Des questions sans réponses qui me rendent parfaitement mal à l'aise et me tourmentent l'esprit pour le reste de la journée et la nuit entière, nuit sans sommeil.  Le pire est que je sais que je n'obtiendrai jamais de réponse à mes questions qui me hantent sans relâche.  Est-il vraiment permis à un mari irresponsable de garder le silence envers sa femme ?  Pourquoi n'y a-t-il pas un moyen légal pour l'obliger de rendre des comptes à son ex-épouse ?  Je ne sais pas quoi faire, je sais que personne ne m'aidera d'obtenir les informations que je souhaite, je sais que je me heurterai à des murs, je ne sais pas comment m'en sortir, comment retrouver la paix d'esprit dont j'ai cruellement  besoin.  RAOUL l'a bien compris en m'écrivant à plusieurs reprises : « Je n'ai aucune obligation légale de te répondre ».  C'est une grosse lacune dans la Loi.  Je ne sais pas exprimer ma honte d'avoir été la femme d'un menteur et truand financier.  Que cela me pèse !  Je sais que jamais je ne pourrai m'en défaire !

18 octobre
Vu que nous sommes mi-octobre et que les cours à l'Education Nationale devraient commencer, j'appelle l'inspecteur des langues du primaire pour demander si je peux espérer obtenir un nouveau contrat.  A ma grande surprise il m'apprend que les cours ont déjà commencé et que je n'ai pas été retenue pour un poste.  En effet, cette année, des postes à temps complet de 24 heures par semaine sur quatre jours, ont été créés et il pensait que je ne serais pas autant disponible vu mon activité peinture.  Je suis déçue et mécontente qu'il m'ait laissé mijoter depuis début septembre, alors que nous avions convenu qu'il me tiendrait au courant dès qu'il aurait du nouveau !  Je ne peux pas me retenir de lui faire remarquer que cela signifie la suppression de 1.500 Francs par mois, mon budget alimentation, et nul point pour la retraite, alors qu'il me manque encore dix-sept années pour arriver au minimum de trimestres requis.  Je suis vraiment déçue, mais une fois de plus, je ne peux rien y faire.

23 octobre
Suite à ma relance de la Chambre des Huissiers du 23 septembre dernier pour réclamer une nouvelle fois une copie du document que Maître ESTA aurait dû faire signer à la société CASO lors de l'enlèvement du matériel que j'avais mis en dépôt-vente le 17 mai 1996, la Chambre des Huissiers me transmet la copie de la réponse de Maître ESTA qui rappelle son courrier du 28 février 2000 auquel il n'a rien à rajouter.  
« Je n'ai aucune indication quant au devenir du matériel déposé chez CASO, à l'exception de la vitrine réfrigérée. »
Déçue, je ne vois plus aucune possibilité pour obtenir une copie du protocole d'enlèvement chez CASO.  Dans mon désarroi, je téléphone au Conciliateur de Justice en espérant qu'il pourra intervenir.  A ma grande surprise, il se dit incompétent et me conseille carrément de laisser tomber le dossier « pour avoir la paix ».  Une nouvelle fois je suis perdante !

29 octobre

Je suis étonnée de ne toujours pas avoir de nouvelles de la part de Maître TOUR concernant le plus gros poste de la liste des créances, la ROYAL SAGE.  Je crains que cette dette de plus de 1,5 millions de Francs n'ait toujours pas été vérifiée par le syndic.  Je relance donc Maître TOUR en lui demandant une nouvelle fois de revoir la clause pénale et les indemnités dont je n'ai pu trouver de traces dans le contrat de crédit.  Je l'informe que d'après les explications que Monsieur BOULIER m'avait données, c'est suite au conseil de son avocat qu'il n'avait pas réglé les mensualités du crédit dans le cadre de sa liquidation judiciaire.  Moi, je ne crois plus cette version-là, puisque RAOUL avait signé le contrat de crédit le 11 septembre 1991, mais n'avait été mis en redressement judiciaire que le 11 mai 1992 et en liquidation judiciaire le 22 juin 1993.  Jamais il n'avait réglé une seule mensualité !  Je pense qu'une nouvelle fois, RAOUL m'a raconté une sale histoire.
(pas de réponse)

Suite à ma lettre du 21 octobre, dans laquelle j'interrogeais l'huissier si le 11 septembre 1991 Monsieur BOULIER pouvait effectivement affirmer « qu'il n'était pas susceptible d'être déclaré en état de cessation de paiement » comme il l'a fait dans le contrat de crédit signé avec la ROYAL SAGE malgré sa dette auprès des organismes sociaux, je reçois comme réponse qu'il est tenu par le secret professionnel et ne peut fournir aucune information.  Je suis ahurie par ces explications.  Une nouvelle fois, je suis dans l'incapacité de démontrer que RAOUL a sciemment menti.  Ma journée est gâchée : Je tourne en rond et me demande ce que je peux bien faire pour faire coincer ce malfaiteur qu'est mon ex-époux, RAOUL BOULIER.


Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires