Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 19:13
3 juin
Je n'ai toujours pas de nouvelles de Maître POPA qui voulait se renseigner si Maître TOUR a effectivement déposé une plainte contre Monsieur BOULIER ou pas.  Je ne comprends pas pourquoi le syndic ne me tient pas mieux au courant ; à ce jour, je n'ai aucune preuve qu'il l'a effectivement fait.
Je suis parfaitement inquiète étant donné que de très nombreux courriers sont restés sans réponse de la part de Maître POPA, les plus récents datant du 30 octobre 2000.  Je ne m'explique pas son silence malgré mes nombreuses questions que je lui ai posées.  Je lui ai remis 3.000 Francs d'honoraires pour l'étude de mes dossiers,  étude qui est restée sans suite à ce jour.  Je me demande si je dois lui verser un complément d'honoraires pour qu'elle s'occupe de mes nombreux problèmes.  Je pense qu'il est préférable de lui faire un courrier.
(Annotation : courrier resté sans réponse)

23 juin
Une fois de plus, je suis très déçue : J'apprends que le 4 mai dernier, le Procureur de la République a classé sans suite ma plainte contre Monsieur JULE pour vol de la toile murale et de la porte décorée.  Comment cela est-il possible ?  Toile murale et porte décorée n'appartiennent pas à Monsieur JULE, mais sont ma propriété artistique, signées de ma main, jamais remises ni vendues par moi au propriétaire du local commercial que nous louions.  
Je n'en reviens pas !   J'ai décrit en détail tout ce qui s'est passé avec la toile murale et la porte décorée, laissées par RAOUL sans mon consentement au local commercial à la fermeture de la GOURMANDISE, et malgré cela, l'infraction ne serait pas suffisamment caractérisée !  Je me demande ce qu'il faut faire de plus pour que l'affaire soit  jugée.  Tout ce que je peux faire est de demander conseil à Maître POPA, que j'avais tenue au courant de cette affaire depuis le début, mais qui n'a jamais rien entrepris pour m'aider à récupérer mes biens, et lui demander qu'elle m'aide à me procurer l'état de sortie des lieux que j'essaie en vain d'obtenir aussi bien de Monsieur JULE que de RAOUL, pour pouvoir prouver que ces deux objets n'ont jamais été vendus au propriétaire des lieux.  Etant donné que RAOUL « ne répondra éventuellement que dans le cadre judiciaire » comme il me l'a écrit à plusieurs reprises, le seul moyen pour avancer est d'engager une procédure que le Procureur de la République refuse.  Il faudrait donc s'y prendre autrement et pour cela, j'ai besoin du conseil d'un avocat.  
Je rédige aussitôt une lettre à Maître POPA pour lui demander de bien vouloir consulter le dossier auquel je n'ai pas accès,  me dire quels éléments je dois rajouter pour que ma plainte aboutisse  et de se procurer un double de l'état des lieux avec l'aide du Tribunal.
(Réponse le 31 juillet 2001)

24 juin
Cette nuit, j'ai fait un cauchemar : EMMA et moi, nous étions dans un train.  J'ai dû aller aux toilettes qui se trouvaient quelques wagons plus loin de notre compartiment.  Le train s'est arrêté dans une gare.  D'un seul coup, j'ai pris peur craignant que le wagon dans lequel se trouvait EMMA puisse être décroché pour être guidé vers une autre destination.  J'ai fait immédiatement demi-tour en courant, mais je suis arrivée trop tard - EMMA était partie.  Je me suis réveillée en sueur, épuisée, avec une sensation de grande chaleur.  Quand est-ce que j'aurais l'esprit tranquille ?

25 juin
Comme la CAF m'a conseillé d'informer le Procureur de la République du non-paiement de la pension alimentaire depuis octobre 2000,  je profite de l'occasion pour le relancer au sujet de ma plainte contre Monsieur BOULIER en rappelant que l'Ordonnance du 12 décembre 1996 rendue par le Tribunal de Commerce et le constat d'inventaire du 29 août 1996 ne sont toujours pas appliqués.  J'envoie une copie au Procureur Général pour l'informer qu'il n'y a pas eu de suite malgré son intervention auprès du Procureur de la République de Perlieux suite à mon courrier dans lequel je me plaignais de ne pas avoir reçu de réponse à aucun de mes nombreux courriers de la part du Procureur de la République.  Je me demande comment il faut procéder pour faire bouger les Instances.

29 juin

Je transmets à la CAF la copie de la Signification du Jugement du 27 octobre 1998 ordonnant le versement d'une pension alimentaire de 1.200 Francs, document que j'ai pu enfin récupérer chez Maître GUY.  Je considère ainsi comme complet le dossier de recouvrement des pensions alimentaires en retard.  Il ne me reste qu'à attendre le résultat des démarches que la CAF entreprendra pour récupérer la somme due.
(Annotation : La CAF n'a jamais  RIEN fait , alors qu'elle m'a fait remplir un formulaire la chargeant du recouvrement !)

23 juillet
Comme je n'ai toujours pas de réponse du Procureur de la République suite à ma plainte contre RAOUL déposée en mai 1997 sur conseil du Tribunal de Commerce, je me rends finalement au Parquet pour me renseigner si ma plainte a été reçue ou non, puisqu'il est impossible d'obtenir quoi que ce soit comme information par courrier.  Tout ce que j'apprends c'est son numéro d'enregistrement, ce que veut dire que ma plainte n'a pas été refusée, mais cela ne me satisfait pas.

28 juillet
J'en ai marre que RAOUL ne cesse de jouer au JoJo avec nous ; il a changé déjà douze fois les dates des vacances depuis le printemps.  J'en informe le Juge aux Affaires Familiales et lui signale le non-paiement de la pension alimentaire depuis octobre 2000 malgré le fait que le père est au courant de notre situation précaire.  Je suis outrée à l'idée que le père ne paie pas pour sa fille, mais qu'il est en mesure d'entretenir une compagne.
(Réponse le 22 août 2001)

30 juillet
Suite à ma lettre du 25 juin dernier, dans laquelle j'interrogeais Maître POPA s'il y a un moyen de recours contre Monsieur BOULIER pour le fait de ne pas m'avoir déclarée comme conjoint collaboratrice de 1984 à 1992 et pour obliger Monsieur BOULIER de régulariser son compte auprès de la caisse de retraite s'il n'était pas à jour comme je le soupçonne, elle me répond qu'elle pense « que ces cotisations ne seront jamais couvertes » (vu la liquidation judiciaire de Monsieur BOULIER).  Je ne comprends pas comment l'avocate peut affirmer cela, puisque le retard dans les cotisations sociales devrait être réglé en priorité par le syndic.  Je suis sidérée de lire que je n'ai aucun recours contre l'ex-époux.  Maître POPA rappelle qu'il n'existe pas de vol entre époux ni de délit de mensonge.  Cette phrase,  elle me l'a déjà sortie plus d'une fois !  Mais l'époux devrait avoir l'obligation d'être à jour de ses cotisations sociales pour justement éviter de nuire aux droits de son partenaire.  Il devrait donc exister un moyen légal permettant d'obliger la partie fautive de régulariser ses cotisations sociales.  Si ce moyen légal n'existe pas, alors ce serait une grosse lacune dans la Loi.
« Il vous appartenait de veiller à la sauvegarde de vos intérêts. »
C'est à moi
que l'avocate fait maintenant des reproches !  Comment aurais-je pu soupçonner RAOUL de ne pas tenir ses promesses ?  Lorsque l'on a un doute, on agit.  Mais lorsque l'on croit que tout est en ordre, on n'entreprend rien, on ne vérifie pas, la question ne se pose même pas.  Je réalise que même dans le cadre du divorce, je n'ai plus aucun recours puisque le Jugement est devenu définitif par la faute de Maître MATOU et Maître CORNIAUD à qui j'avais demandé de faire appel, mais qui ne l'ont pas fait.  J'en veux à tout le monde.

Quant à la toile murale et la porte décorée, Maître POPA confirme qu'elle n'a jamais eu de réponse de Monsieur JULE à qui elle avait demandé de lui fournir une copie de l'état des lieux de sortie, document nécessaire pour pouvoir engager une procédure pour vol contre Monsieur JULE.  Elle craint qu'il n'y ait pas eu d'état des lieux réalisé.  
« Nous sommes malheureusement  dans l'impossibilité de faire quoi que ce soit. »  
Cela veut dire qu'elle ne voit pas de solution tour récupérer mes biens artistiques !  J'ai du mal à le croire.  On ne peut quand même pas se contenter de baisser les bras parce que Monsieur JULE refuse tout simplement de répondre.  Ce serait trop facile !  Cette manière d'agir permettrait de commettre des actes malhonnêtes et de rester impuni.  Il suffit de faire le mort.  Je ne peux pas croire qu'il n'y ait rien à faire.  Cette pensée me tourmente d'autant plus que je ne sache plus à qui demander de l'aide.


Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires