Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 10:47
3 mars
J'ai rendez-vous avec Maître POPA pour préparer l'audience au Tribunal de Commerce jeudi prochain.  Je ne souhaite pas y participer, je ne tiens pas particulièrement à affronter ces soit disant juges mal préparés et entendre leurs décisions sur un sujet dont ils ignorent les détails.  Tout ce qu'il comptera pour eux ce jour-là, c'est la décision si oui ou non les PRUNELLES seront vendues aux actuels occupants au prix offert de 900.000 Francs plus 100.000 Francs d'indemnité d'occupation.  Je sais que je ne verrai jamais un seul Franc de cette somme-là.   Je crains même, qu'il n'y aura même pas assez pour éponger toutes les dettes de la communauté  accumulées à mon insu par RAOUL.  Et que deviendra le reste des dettes ?
Je rappelle à Maître POPA que les PRUNELLES ont été estimées à deux millions de Francs en 1991.  Vu les dettes propres à la GOURMANDISE que je chiffre à environ 104.000 Francs plus le prêt du docteur SABELKA de 28.000 Francs majoré des intérêts depuis 1994, plus les créances déclarées chez Maître CIRE, soit 16.000 Francs, j'arrive à environ 148.000 Francs à condition que le prêt personnel de la sœur de RAOUL, ait effectivement été remboursé.
A mes yeux, il n'est donc pas justifié de brader la propriété.  Etant donné que ma part à l'indemnité d'occupation des PRUNELLES s'élève à environ 40.000 Francs par an, les dettes de la GOURMANDISE pourraient être réglées très rapidement, d'autant plus que depuis que Monsieur BOULIER a demandé aux occupants de verser depuis mai 1996 le loyer directement à son syndic, Maître CHARLOT,  ma part se montant à environ 146.000 Francs à ce jour.
(Annotation : J'ignore que les occupants ne paient pas régulièrement leur loyer au syndic depuis 1997.)

Maître POPA me confirme que Monsieur BOULIER a fait plus de 2 millions de Francs de dettes.  Je suis près des larmes, mais réussis à me maîtriser ;  je ne veux pas pleurer,  je ne veux plus pleurer, en tout cas pas en public.  Maître POPA appelle Maître CHARLOT pour lui demander une copie de la liste des créances.  Elle m'apprend que la dette vis-à-vis de la ROYAL SAGE a été ramenée à 1,2 millions de Francs, Jugement irrévocable.  RAOUL a contesté la créance de 1,5 millions de Francs.  En été 1997, lorsque nous nous sommes parlés pour la dernière fois, il m'avait donc menti.  Il m'avait parlé d'un procès engagé contre la banque, procès engagé pour faute et qui d'après lui, devrait éponger TOUTE la dette vis-à-vis de la ROYAL SAGE.  

L'avocate me conseille d'accepter l'offre d'achat pour les PRUNELLES, ce qui permettrait de finir de ma liquidation judiciaire.  Avec la part qui me revient, Maître TOUR - qui d'ailleurs, ne sera plus désigné par le Tribunal comme syndic - pourrait assainir tous les postes sans tenir compte des prêts de Madame LOIN-BOULIER et du docteur SABELKA.  

Dans la plupart des dossiers, Maître POPA rencontre les mêmes difficultés que moi : L'adversaire pratique la politique de l'autruche, il ne répond pas aux nombreux courriers, ce qui  bloque tout.  Elle ne sait pas non plus comment faire dans ce cas-là.  J'aurais pensé qu'un courrier venant d'un avocat aurait plus de poids qu'un courrier venant de moi.  Je me suis trompée, une fois de plus.

Je rentre énervée et n'arrête pas de me poser la même question : Comment RAOUL a-t-il pu faire pour accumuler autant de dettes derrière mon dos ?  Je ne trouve pas de réponse, bien sûr, et je sais que j'en n'aurai jamais.  RAOUL garde le silence absolu et les Instances que je croyais compétentes, ne m'aident en rien.  Comment un mari peut-il avoir le droit de mentir à un tel point à sa femme, comment peut-il retenir l'information qui concerne directement sa femme ?  Comment un mari peut-il mettre sa femme et son jeune enfant dans une telle situation de précarité ?  Comment peut-il garder cette pensée sur sa conscience ?  Un tel homme, a-t-il encore une conscience ?  J'en doute. 

Depuis longtemps, je n'ai pas pris un repas en pleurs.  Je mange sans aucun appétit mes carottes et ma tranche de jambon, complété d'un yaourt nature et d'une pomme, mon repas standard vite fait et bon marché.  J'essaie de me changer les idées en sortant TOMMY, un TOMMY actuellement fou des chiennes qui n'attend qu'une chose : sortir.  La promenade devient corvée à cause de mon mal de dos qui lance dans les jambes.  Mes larmes remontent et je vois flou ; le vent n'arrange rien.  J'espère ne rencontrer personne.

De retour à la maison, j'attaque la décoration d'une potiche : des coquelicots bien rouges, gaies, tortillés dans tous les sens, comme mon âme en ce moment.  Je travaille à toute vitesse, concentrée sur mon sujet.  Aujourd'hui, ça marche, mieux qu'hier.  Aujourd'hui, je suis triste.  C'est toujours ainsi.  C'est normal.  Faut-il vraiment être triste pour être créatif ?  Il paraît que EMILE ZOLA l'eut constaté avant moi pour dire : « On crée mieux dans la tristesse ». 

 
Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires