Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 15:47
10 juin  
La CAF me réclame le remboursement de 960 Francs d'allocations de soutien familial perçues à tort et me met devant un fait accompli en disant de rembourser dès ce mois-ci 250 Francs sans préciser quels postes j'ai perçus à tort et sans poser la question si je suis en mesure de rembourser.  D'après la CAF, j'aurais dû recevoir le 29 mars une lettre d'avis de paiement, lettre que je n'ai jamais reçue, fait que j'ai du mal à faire comprendre à la personne que j'ai au téléphone.  Pour elle, tout est en ordre, mais pas pour moi.  J'ai déjà dû rembourser 725 Francs à la CAF le premier avril dernier pour des trop-perçus fin 1998 dus au paiement de la pension alimentaire en novembre et décembre dernier.  Cette fois-ci, je dois rendre à la CAF l'allocation de soutien familial pour décembre 1998 et janvier 1999.  Je ne m'y retrouve pas et crains de rembourser deux fois le trop-perçu.

En attendant, j'ai tout mon temps pour relire la lettre que je viens de recevoir de Maître ESTA, l'huissier, suite à ma réclamation du 28 mai de la copie de son procès-verbal de saisie du matériel entreposé chez CASO avant sa saisie à mon domicile.  C'est une lettre menaçante : « Je n'accepte pas votre affirmation de fausseté concernant le contenu de mes courriers et je vous indique que je n'entendrai pas me laisser diffamer et me réserve toute possibilité d'une action judiciaire aux fins de demander réparation pour vos allégations ».
Il n'a donc toujours pas compris !  Je réalise que jamais je n'obtiendrai le document qu'il me faut !  Je ne vois pas d'autre solution que d'appeler Maître POPA à l'aide ; Maître ESTA ne devrait pas pouvoir refuser un document à l'avocat.  Il est tout à fait inadmissible de me menacer d'action judiciaire, alors que tout ce que j'affirme est VRAI.  
(Annotation : Ma demande est restée sans suite.)
 
C'est enfin mon tour !  Comme je dois me dépêcher, je ne demande même pas d'explications sur le montant à rembourser ; j'ai hâte de quitter les bureaux pour être à l'heure à mon rendez-vous avec l'ANPE qui m'a convoquée pour faire le point vu que j'arrive en fin de droits et qu'il faut trouver une solution.  Après un long entretien, la conseillère m'avoue qu'elle ne voit pas de solution pour moi, que mon cas est difficile.  Le poste d'assistant commercial trilingue que nous avons déniché dans la région, est à oublier faute de moyens de transport.  La dame a la gentillesse de me donner une liste d'adresses à contacter et me souhaite bon courage.  J'ai compris que je dois trouver une solution moi-même pour avoir un gagne-pain.
Comme je ne toucherai plus rien à partir de juillet,  je referai une demande de RMI comme  l'assistante sociale me l'a conseillé.  Je réalise que je ne peux plus tomber plus bas ; c'est au moins un point positif dans ma situation.  Je ne peux que remonter, peut-être bientôt ?

13 juin
Le Bâtonnier me transmet les documents concernant le litige avec FRANCFINE qu'il a pu récupérer chez Maître GUY : l'Assignation au nom de MADAME du 28 décembre 1993, l'offre préalable du 9 août 1990, le relevé de comptes, le tableau d'amortissement, la photocopie de l'enveloppe de transmission démontrant qu'elle était destinée à MOI,  la correspondance de Maître PIA du 24 juillet 1991,  les Jugements du Tribunal d'Instance du 24 juin et 14 octobre 1994.  Tous ces documents ont été interceptés et gardés par RAOUL pour me cacher l'affaire. 
   
Le Bâtonnier me confirme sa « conclusion de décision sans suite pour faute professionnelle ». 
J'ai du mal à le croire !  Pourtant je l'ai noir sur blanc : Maître GUY n'est pas fautif.
(Annotation : Maître GUY gardera un silence absolu.)

Mon seul espoir réside maintenant en Maître POPA à qui je transmets tous ces documents que je découvre pour la première fois, accompagnés de mes commentaires.  Sera-t-elle du même avis que le Bâtonnier ?  Que pourra-t-elle faire ?  Fera-t-elle quelque chose ?  Que des questions sans réponse !
(Annotation : pas de suite donnée par Maître POPA)

17 juin
Comme je n'ai toujours pas de nouvelles dans le litige BENBIRA depuis avril dernier où Maître POPA m'avait confirmé qu'elle disposait de tous les éléments pour lancer un procès à part le feu vert de Maître TOUR, je l'interroge sur le résultat de son éventuelle intervention auprès de la maison BENBIRA pour arranger ce litige à l'amiable.
Je lui demande également si elle a pu aboutir dans sa tentative d'un arrangement à l'amiable auprès de Maître CORNIAUD concernant l'appel au Jugement de divorce et l'appel dans l'affaire POMAL.
(pas de réponse)

21 juin
J'envoie à Maître TOUR une copie de l'attestation d'évaluation des PRUNELLES de la SCP DOPIA se montant à 2 millions de Francs en juillet 1991, en lui demandant de bien vouloir en tenir compte.  Je voudrais tellement que la situation soit enfin assainie pour pouvoir repartir à zéro !  
Je lui fais remarquer que j'attends toujours la vérification de la créance principale concernant la ROYAL SAGE et confirmation qu'il y a bien un procès en cours, Monsieur BOULIER me refusant toujours toute information.
(pas de réponse)
Je transmets l'attestation d'évaluation des PRUNELLES également à Maître POPA en lui demandant de veiller à ce que Maître TOUR ne brade pas la propriété.

Je complète ma plainte du 28 mai 1997 et mon dossier déposé le 17 avril 1999 auprès du Procureur de la République par les documents FRANCFINE dont je n'ai pas eu connaissance jusqu'à présent et que j'ai pu récupérer chez Maître GUY avec l'aide du Bâtonnier.  J'attire l'attention sur le fait que Monsieur BOULIER était au courant de ma signature falsifiée et qu'il s'était bien gardé de le signaler à l'avocat qu'il avait chargé du dossier.  Monsieur BOULIER était donc complice ou mandataire.
(pas de réponse, pas de suite)

 

Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Partager cet article

Repost 0
Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires