Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 15:43
22 avril
Suite à ma demande du 15 avril, le Tribunal de Grande Instance de Menau m'informe qu'il ne peut pas fournir de renseignements sur un éventuel procès en cours contre la ROYAL SAGE faute d'éléments insuffisants.  Je réalise que je suis à nouveau bloqué dans mes démarches, puisque je ne peux pas leur fournir plus d'éléments.  Je ne sais pas quoi faire, ni à qui m'adresser pour être renseignée, les syndics ne m'ayant pas répondu.  C'est si décourageant !  Si seulement RAOUL voulait parler, tout pourrait être beaucoup plus facile !  Mais il garde le silence ; il sait pourquoi.

Je suis sidérée à la lecture de la lettre que le Greffier du Tribunal de Commerce de Perlieux m'envoie suite à ma lettre du 15 avril 1999 : « Vous me demandez une copie de la plainte que j'aurais pu déposer, je suis absolument désolé, je ne vois pas à quoi vous faites allusion.....   Je n'ai pas répondu à vos courriers du 20 avril 1998 (concernant l'attestation des PTT) et 12 novembre 1998 (concernant la non-application de l'Ordonnance du 12 décembre l996) parce que là encore, je ne sais pas quoi vous répondre ».  
Cela signifie, que le Greffier n'a pas déposé de plainte contre Monsieur BOULIER, contrairement à ce qu'il m'a fait croire en mai 1997 après toutes mes explications sur la GOURMANDISE.  Ou alors, l'aurais-je mal compris ?  Pourquoi ne fait-il rien pour faire appliquer l'Ordonnance que le Tribunal de Commerce avait rendue qui prévoyait de mettre en lieu sûr les biens professionnels ?  
Ne sachant plus quoi faire pour que l'Ordonnance du 12 décembre 1996 soit enfin appliquée, je demande au Tribunal de Commerce à quelle Instance je dois m'adresser pour obtenir son application.
(pas de réponse)
Je profite de l'occasion pour rappeler au Greffier que je l'ai déjà relancé cinq fois pour qu'il me retourne l'original de l'attestation des PTT que je crois lui avoir envoyée par erreur.
Je lui rappelle les circonstances de ma mise en liquidation judiciaire, qu'il m'avait conseillé en mai 1997 de déposer une plainte auprès du Procureur de la République m'ayant même dicté la lettre, qu'il m'avait dit à l'époque, qu'il allait déposer une plainte pour détournement  d'actifs et faux et usage de faux.  
(Réponse le 22 septembre 1999)

4 mai
Comme mon dos me fait toujours aussi mal au point que j'ai des difficultés à marcher et à m'habiller, je commence mes journées par une demi-heure de natation qui me fait du bien, une demi-heure de détente et de respiration en profondeur qui demande toute mon attention pour ne pas « boire la tasse », me faisant oublier pendant ce temps tous les problèmes auxquels je suis confrontée en permanence.  

Le courrier que je reçois aujourd'hui de Maître ESTA, me fait douter de la compétence des Instances.
Il écrit : « ...je vous indique n'avoir jamais été chargé de procéder à votre demande à une quelconque saisie à l'encontre d'une société CASO en 1996... »
Il semble avoir oublié qu'il a saisi chez CASO MON matériel professionnel et non LEUR matériel à eux !  Tout ce que je réclame en vain est le double de son procès-verbal de saisie de MON matériel professionnel, et rien de plus.  Je pense qu'il est nécessaire de lui rappeler les faits principaux du conflit, de relever les incohérences entre les procès-verbaux de saisie et de vente, pour lui démontrer sa totale méconnaissance du dossier.

6 mai
Je suis étonnée de recevoir déjà une réponse du Bâtonnier à mon appel à l'aide du 16 avril.  Il écrit : «Maître MATOU m'indique vous avoir remis directement l'INTEGRALITE des pièces de votre dossier Divorce lors d'une visite à son cabinet.  Il ne dispose plus de documents vous appartenant ».
C'est faux !  Les documents que je demande, y manquent.
(Annotation : Le dossier récupéré fin novembre 2001 comprenait des documents dont je n'ai jamais eu connaissance auparavant, et entre autres, les Conclusions déposées pour Monsieur BOULIER, mais pas la lettre m'informant de la date et du lieu de l'audience de divorce.)
Je renouvelle donc ma demande initiale auprès du Bâtonnier sachant fort bien qu'il me considèrera une enquiquineuse.  Tant pis !
(pas de réponse)

17 mai

Suite à la lettre de Maître CIRE, dans laquelle il m'explique que vu ma séparation de Monsieur BOULIER il n'avait pas à me renseigner sur les éventuelles dettes de ce dernier, je n'ai pas d'autre choix que de m'adresser à Maître TOUR pour lui demander de me rendre ce service ; cela fera un courrier de plus !  Il m'est incompréhensible pourquoi l'huissier me refuse des informations qui pourtant concernent la période de mariage.
(Réponse le 20 août 1999)



Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE,
cliquez

Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires