Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 11:44
17 avril
EMMA est en vacances pendant deux semaines.  Elle est ravie que nous irons tous les jours à la piscine pour nous faire un petit rythme de vacances.   J'espère que la natation régulière me soulagera des douleurs de dos qui s'empirent à nouveau.  Le matin, je ne peux à peine enfiler un slip ou me lacer les chaussures.  Je dois absolument entreprendre quelque chose pour améliorer mon état qui me handicape dans la vie de tous les jours.  Actuellement,  je ne pourrais même pas me présenter comme femme de ménage ou baby-sitter.

La graphologue m'envoie le complément d'expertise qui trouve certaines similitudes troublantes, mais dit « qu'il n'existe pas un faisceau suffisant de concordances entre les deux écritures »  qui se trouvent sur la facture et le contrat de crédit.  Cela voudrait dire que ces deux signatures peuvent provenir de deux personnes différentes et que ce n'est donc pas forcément le garagiste qui aurait essayé d'imiter ma signature sur le contrat de crédit.  Mais qui d'autre aurait pu le faire ?  J'exclus toujours RAOUL puisqu'il savait très bien que je ne souligne pas mon nom, comme c'est le cas sur le document.
Il ne me reste qu'à aller à la recherche du garagiste.  J'envoie une lettre à l'adresse de Couliers que j'ai pu apprendre après d'innombrables coups de téléphone, dans l'espoir qu'elle est la bonne.
(Annotation : Ma lettre revient.)

J'informe également le Procureur de la République de la falsification de ma signature sur le contrat de crédit pour la VOLVO et porte plainte contre X pour faux et usage de faux comme Maître POPA m'a conseillé de le faire, en complément à ma plainte déposée contre RAOUL.  Je précise que Monsieur BOULIER était au courant que ma signature avait été falsifiée.  Je lui envoie l'Historique FRANCFINE résumant tout ce que j'ai pu apprendre petit à petit ainsi qu'une copie de tous les documents en ma possession dont les deux expertises graphologiques pour information et intervention dans cette sale histoire.
(pas de réponse, pas de suite)

J'adresse une copie de mon courrier à Maître POPA et joins une copie du complément de l'expertise graphologique en la priant de récupérer le dossier FRANCFINE chez Maître GUY puisque je n'ai plus aucun espoir qu'il répondra à mes demandes répétées.  
(sans suite)

20 avril
Je demande conseil à Maître POPA comment je peux prouver que Monsieur BOULIER est parti avec la comptabilité en décembre 1995, puisqu'elle me demande « la preuve que cette comptabilité est bien en possession de votre mari ». Pourtant, je l'avais signalé immédiatement à Maître TOUR, le Tribunal de Commerce, la Chambre des Métiers et aux avocats.  Quoi faire de plus ?  Comment faire pour prouver que vous N'ETES PAS en possession de quelque chose ?  Je ne le sais pas.
(pas de réponse)

Je la tiens au courant de toutes mes dernières démarches auprès des parties concernées et lui  transmets la copie du Jugement du 16 juin 1994 concernant l'expulsion des occupants des PRUNELLES, sans la Signification dont je ne dispose pas et je la prie de faire tout pour maintenir les occupants actuels dans les lieux.  
(sans suite)

Quant au litige avec la ROYAL SAGE, je lui démontre que Monsieur BOULIER avait bel et bien fait une fausse déclaration lors de la signature du contrat de prêt le 11 septembre 1991, contrat qui stipule : «... il n'est pas SUSCEPTIBLE d'être déclaré en état de cessation de paiement... ».
Or, il l'était :
11 septembre 1991 - signature du contrat de prêt
15 sept. 1991 - Mise en demeure pour non-paiement du crédit  SNIV de 150.000 Francs  (cessation de paiement de Monsieur BOULIER)
20 décembre 1991 - Assignation de Monsieur BOULIER par ORGANIC pour non-cotisation depuis 1988        
11 mai 1992 - Redressement judiciaire suivi en 1993 de la liquidation judiciaire de Monsieur BOULIER

J'espère que cette récapitulation des faits convaincra l'avocate du mensonge de Monsieur BOULIER et qu'elle l'incitera à agir.  
(pas de suite)

Je l'informe que j'ai interrogé par écrit Maître TOUR sur de nombreux sujets et que j'attends en vain une réponse depuis TROIS ANS maintenant.

Je demande à Maître POPA ce que je peux faire contre Monsieur BOULIER qui avait réceptionné tous mes courriers recommandés sans avoir eu procuration, sans me les transmettre, m'empêchant ainsi d'agir lorsqu'il y avait un problème, comme dans le dossier CARTONS DUMARS par exemple.

Concernant le dossier POMAL, j'informe Maître POPA que seul Monsieur BOULIER dispose du devis que je n'ai jamais vu, mais qu'il refuse de me fournir, et que j'interrogerai à ce sujet Maître GROS, chargé par Monsieur BOULIER du dossier en 1994.
Annotation : Ni RAOUL ni Maître GROS ne me répondront malgré plusieurs relances.
Lorsque j'avais chargé Maître CORNIAUD de l'appel, il ne m'avait pas dit que j'étais dessaisie de tout pouvoir en justice en raison de ma liquidation judiciaire et qu'il n'avait pas à intervenir.
Je confirme à Maître POPA que suite à son conseil, j'avais demandé à Maître TOUR de faire appel, mais il ne l'a pas fait.
Je relève de nombreuses irrégularités de procédure que je lui demande d'exploiter et signale que Monsieur BOULIER me refuse toujours l'accès à l'original des ses commentaires concernant l'expertise que j'essaie de me procurer chez Maître GROS qui ne répond à aucun de mes courriers.  Je fais remarquer que je suis mal menée dans cette affaire par toutes les parties.
(sans suite)

Concernant le dossier SNIV, je demande à Maître POPA comment je peux obtenir des informations de la banque qui ne répond pas à mes courriers, tout comme Maître PERNEAUD, avocate chargée par Monsieur BOULIER de ma « défense » à l'époque ;  je n'avais jamais reçu ses courriers, tous interceptés par Monsieur BOULIER, même les lettres recommandées concernant la réclamation de ses honoraires, elle ne répond à aucun de mes courriers depuis avril 1996, date à laquelle Monsieur BOULIER m'avait remis le dossier SNIV.  
Vu que le Jugement est définitif, je demande à l'avocate de chercher des fautes de procédure permettant d'annuler le Jugement.  Je lui rappelle certains faits :
- 10 juin 1992 : Assignation au nom de Madame, document que je n'ai jamais reçu
- Audience  du 27 octobre 1992 : ni Monsieur ni Madame n'ont été présents
- Audience du 29 avril 1993 : Madame défaillante
- Assignation au nom de Madame du 3 mai 1994 : je ne l'ai jamais reçue
- Audiences en 1995 : je ne connaissais pas les Conclusions de Maître PERNEAUD (je ne les ai toujours pas)
Le 23 avril 1996, j'avais chargé Maître MATOU du dossier en lui fournissant tous les documents nécessaires, accompagné d'une demande d'aide juridictionnelle.  Il n'a rien fait.  A l'époque, j'ignorais tout des procédures juridiques et j'étais gravement malade ; je comptais donc sur son aide.  
Mécontente de l'attitude de Maître MATOU, j'avais alors chargé Maître CORNIAUD du dossier en septembre 1997 ; il n'a rien fait non plus.
Je demande ce que je peux faire de plus, puisque aux consultations juridiques on m'avait bien dit que mon SEUL recours c'était l'intervention d'un avocat.
(pas de réponse, pas d'intervention de Maître POPA)

Le 10 octobre 1992, Monsieur BOULIER avait obtenu un crédit de 70.000 Francs de la SNIV alors qu'il était en redressement judiciaire.  Moi, je n'en savais rien.  La banque avait-elle le droit d'accorder un crédit dans une telle situation ?
(pas de réponse)

Comme Maître POPA me l'a demandé, je réclame à Maître TOUR la preuve qu'il a bien fait le nécessaire pour récupérer les biens professionnels détournés par Monsieur BOULIER.
(pas de réponse, pas de suite)

Je demande au syndic une nouvelle fois ce que je peux faire contre Monsieur BOULIER pour avoir intercepté tous les courriers recommandés à mon nom et m'avoir caché ainsi tous les problèmes de la GOURMANDISE.
(pas de réponse)

Parfois je me demande pourquoi je passe autant de temps à rédiger autant de courriers, puisque dans la plupart des cas, je n'obtiens ni réponse ni suite à mes questions, à mes réflexions ou à mes appels à l'aide.  Je continue à me heurter à des murs de silence ou à l'impossibilité de pouvoir agir.  C'est désolant, mais c'est la vérité, vérité amère qui vous rend extrêmement têtu et vous ronge les nerfs.  Mais je me promets de continuer mon combat désespéré ; je suis du signe du scorpion qui peut aller jusqu'à l'autodestruction !

21 avril
Je vais à la poste pour me renseigner s'il était possible de retrouver les expéditeurs des lettres recommandées distribuées entre février 1994 et décembre 1995 à la GOURMANDISE.  Je suis stupéfaite d'apprendre que les archives ne sont gardées qu'un an et que les PTT ne pourront pas m'aider dans ma démarche.  Je sors déçue et triste des bureaux.  Je ne pourrai donc pas rechercher les expéditeurs qui m'avaient envoyé des lettres recommandées, lettres concernant en principe des problèmes à résoudre, problèmes que RAOUL m'a si bien cachés.  Je regrette ne pas avoir fait cette demande en 1996 lorsque je m'étais procuré l'attestation des PTT disant que le facteur avait effectivement fait une erreur de distribution.  Mais à l'époque, je ne me doutais pas encore de la portée des problèmes laissés à la fermeture du restaurant par RAOUL.  J'ai de gros regrets.  Étant donné que je ne peux rien y faire, j'essaie d'appliquer le bon sens du dalaï-lama qui conseille de ne pas se faire des soucis puisque lorsque l'on peut résoudre un problème, il n'est pas la peine de s'en soucier et lorsqu'un problème ne peut pas être résolu, il ne sert à rien de s'en soucier puisque de toute façon le problème est insoluble.  Ce bon sens paraît si évident, si facile, mais est si dur à suivre.  J'y pense souvent ...


Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires