Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 13:30
9 septembre
J’ai rendez-vous avec l’assistante sociale pour faire une demande de RMI qu’elle m’avait conseillée depuis longtemps, mais que je n’avais pas faite de honte et surtout de crainte de devoir le rembourser un jour tout en espérant de pouvoir m’en sortir seule.  Pendant l’entretien je craque.  C’est dur de tenir sans aucun médicament lorsque je dois parler de ma situation précaire et de mes problèmes, d’autant plus, que je me sens extrêmement affaiblie et fatiguée ; je n’ai toujours pas surmonté le surmenage du déménagement.  L’assistante le voit bien et me conseille de retrouver d’abord une meilleure santé avant de reprendre la recherche d’un emploi.
Je repars comme je suis venue – en bus.  L’attente sous l’abribus me paraît interminable.  Le flot des voitures qui défilent devant moi m’agace.  Ces automobilistes n’ont pas à attendre, ils vont où ils veulent, quand ils veulent ; pas d’astreinte par les horaires du bus, pas de problèmes de correspondance.  Moi, j’attends, j’attends le bus pour rentrer chez moi, j’attends de trouver un travail, j’attends que quelque chose commence enfin à bouger dans le bon sens, j’attends que ça ira mieux un jour, j’attends une prochaine mauvaise nouvelle, me révélant un problème que je n’ai pas encore découvert, j’attends des réponses à mes questions.  J’attends ...

13 septembre
En téléphonant à Madame FRAIS, j’apprends que RAOUL ne lui a toujours pas remboursé les 4.000 Francs qu’il lui devait depuis des années, solde des 10.000 Francs empruntés en début des années 90.  Je suis consternée : Comment peut-il faire cela à la personne qui lui a sauvé la vie ?  C’était elle qui après son opération du rein, lui porta secours, alors qu’il était en train de faire une hémorragie interne, c’était elle qui appela le médecin.  Sans elle, RAOUL serait mort, son fils aurait été orphelin à quatre ans, moi veuve à trente-deux ans.  Au lieu de lui être infiniment reconnaissant de lui avoir sauvé la vie, il  ne tient pas ses promesses vis-à-vis de cette dame âgée de 88 ans, tout en sachant qu’elle a besoin de cet argent depuis la mort de son mari.  Madame FRAIS m’avoue qu’elle ne sait même pas encore comment financer son propre enterrement et sa tombe.  Comment RAOUL a-t-il pu passer un mois à Paris sans lui donner un coup de fil, sans la rembourser, même partiellement pour montrer sa bonne volonté ?  Pourtant, depuis un an, il a un salaire, salaire de cadre certainement confortable.  Je suis si énervée que les larmes me montent aux yeux ; je ne peux pas le croire. 

Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires