Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 11:43
17 juin
J’ai rendez-vous avec Maître CORNIAUD.  Nous sommes constamment interrompus par le téléphone.  Pourtant la secrétaire m’avait dit à plusieurs reprises qu’il n’était pas possible de le joindre au téléphone.  Je pense que cela dépend pour qui ; en tout cas, je n’en fais pas partie. Maître CORNIAUD semble être agacé.  Je constate qu’il n’y pratiquement rien de nouveau dans les dossiers.  

Au niveau pension alimentaire, le plus urgent des dossiers à mes yeux,  je constate que rien n’a été fait depuis un an malgré ma demande pressante, chiffres à l’appui.   Je lui rappelle qu’il m’avait promis de demander à Maître TOUR un recours pour l’enfant sur ma part aux loyers des PRUNELLES.  Je suis étonnée d’entendre Maître CORNIAUD dire de ne pas savoir qu’il y avait des rentrées de loyers, alors que je l’avais informé des loyers que le syndic percevait depuis mai 1996.  Finalement Maître CORNIAUD promet d’essayer d’intervenir auprès du syndic.  J’en doute …
(Annotation : Maître CORNIAUD ne fera rien.)
Mais Maître CORNIAUD voit peu de chances d’obtenir le paiement d’une pension alimentaire depuis l’Egypte.  Par contre, il pense que le père pourrait être arrêté sur le sol français lors d’un séjour à condition de disposer d’un titre exécutoire contre lui, document qu’il promet de se procurer.
(Annotation : Il ne l’a jamais fait.)
Il n’est plus question d’un recours auprès du Juge aux Affaires Familiales.  Attendons le résultat de la démarche de Maître CORNIAUD auprès du syndic.

Contrairement à ses propos lors du dernier entretien, Maître CORNIAUD me demande de me renseigner MOI-MEME auprès du Procureur de la République si ma plainte de mai 1997 contre Monsieur BOULIER a été reçue ou non.  Je vois peu de chances d’aboutir vu que le Procureur de la République n’a répondu à aucune de mes lettres jusqu’à présent, mais souhaiterais quand même faire un complément à ma plainte vu les problèmes créés à mon insu sur le plan privé et professionnel par Monsieur BOULIER.   
(Annotation : Maître CORNIAUD ne fera rien.)
Maître CORNIAUD me confirme que certains de ses actes relèvent effectivement du Code Pénal et peuvent être poursuivis à condition d’apporter suffisamment de preuves.  

En ce qui concerne le dossier SNIV, Maître CORNIAUD est catégorique : Le Jugement est définitif puisque la Signification a été remise à personne, c’est-à-dire à moi.  J’ai beau insister que je n’y comprenais rien, que je n’ai pas eu la possibilité de me défendre, que Monsieur BOULIER interceptait tous les courriers à mon nom, que je n’avais donc aucune possibilité de faire appel.  D’après lui, il n’y a rien à faire.  Je lui demande alors de chercher une faute de procédure permettant d’annuler le Jugement.
(Annotation : Vu les explications obtenues de Monsieur BOULIER et de Maître PERNEAUD, je suis toujours convaincue que la caution était caduque.  Maître CORNIAUD ne fera rien.)

Je rappelle à Maître CORNIAUD que les documents nécessaires à l’appel au Jugement de Divorce se trouvaient dans le dossier Divorce et que c’est par SA faute que le Jugement est devenu définitif, puisqu’il a laissé passé le délai d’appel.  Je lui demande de réparer sa faute professionnelle en cherchant une faute de procédure, seul moyen que je vois pour éventuellement pouvoir faire demi-tour.  
(Annotation : aucune suite)
Il faut annuler à tout prix ce Jugement qui est faux à mes yeux et qui n’est pas dans l’intérêt de l’enfant.  Je lui rappelle la liste des points que je souhaiterais changer.  Il s’agit de rendre un Jugement JUSTE vis-à-vis de ma personne, les torts partagés étant parfaitement inacceptables, il s’agit de la sécurité d’EMMA qui d’après le Jugement, pourrait être transportée par une tierce personne, il s’agit de ma liberté de circulation à l’étranger avec EMMA.  Mais Maître CORNIAUD n’arrête pas de me répéter que le Jugement est définitif !  Pour moi, il ne l’est pas.  Je lui avais demandé de faire appel et il ne l’a pas fait prétendant ne pas avoir reçu la Signification, alors que je la lui ai déposé dans sa propre boîte aux lettres !  
L’avocat ose me sortir : « Nul n’est censé ignorer la Loi ! »  Phrase abusive aux conséquences dramatiques qui arrange bien les juristes.  Si tout citoyen est censé connaître la Loi, toutes les lois, pourquoi alors avons-nous besoin de tant d’hommes de loi, de juristes de plus en plus spécialisés ?  C’est tout simplement de l’abus.  
Je me sens détruite, je suis révoltée.  J’ai envie de pleurer.  A un moment d’épuisement, je fais remarquer à Maître CORNIAUD que s’il le fallait, je n’hésiterais pas de passer à un acte irréversible tellement cette situation me pèse.  A mon avis, il ne m’a même pas écoutée…

Avant de partir, je glisse à Maître CORNIAUD que je n’ai reçu aucune réponse écrite depuis août 1997 de sa part.  Haussement d’épaules…

Je sors tout énervée du cabinet.  Une fois de plus, j’ai craqué pendant l’entretien ; je m’en veux.   Je suis agacée et me dis que je devrais peut-être informer le Bâtonnier des problèmes que je rencontre.  Que de promesses et pas d’actes, promesses auxquelles je commence à douter sérieusement.  Je voudrais trouver un avocat qui a encore un peu de sentiment humain et qui serait prêt à consacrer suffisamment de temps à la lecture de mes dossiers cossus.  Mais comment trouver cet oiseau rare ?  Je vais mal pour le reste de la journée.  

Je profite de ma solitude pour continuer à écrire mon Journal.  Ecrire me soulage, mais c’est également une rude épreuve : revenir sur des faits que je souhaiterais refouler, oublier, enterrer, cela est dur, c’est revivre des événements douloureux une deuxième fois.  Comme je n’ai personne pour parler lorsque j’en ai grand besoin, mon interlocuteur est le papier, partenaire muet, mais toujours présent et patient.

Je ne digère pas d’être la victime du régime de la communauté, victime de mon conjoint, victime de la législation et des instances de justice.  Le pire dans cette situation est que je n’ai rien à me reprocher, que je n’ai pas créé les problèmes, que je n’ai été au courant de rien, mais qu’on me traite en coupable et que je dois subir toutes les conséquences des actes irresponsables d’un mari sans scrupules.  En essayant de me défendre, je me heurte à des murs de silence qui semblent infranchissables, je reçois régulièrement des coups bas, je me force de me relever chaque fois pour en recevoir d’autres, inattendus, retombant et me relevant aussitôt en rassemblant de ce qui me reste de mes forces, de mon courage et de mon espoir de m’en sortir pour ne pas finir ma vie en victime...  
Ce qui me donne l’énergie nécessaire, c’est mon obligation d’élever EMMA, et cette farouche volonté de faire savoir un jour à toutes les personnes concernées la vérité pour leur ouvrir les yeux.  Et surtout, je le dois à mes enfants, ils doivent apprendre la VERITE.

Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires