Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 18:48
31 janvier
La banque ROYAL SAGE m’envoie enfin, suite à ma demande du 23 janvier, le contrat concernant le prêt de 700.000 Francs signé en septembre 1991.  Effectivement, ma signature y figure.  Je n’en reviens pas.  Jamais je n’ai eu sciemment connaissance d’un prêt de 700.000 Francs pour les PRUNELLES sur un an au taux exorbitant de 15,48 %.  Je n’en dors plus.  Je suis d’une nervosité extrême au point que j’en ai des douleurs au coeur.   Je me sens retournée et toujours près des pleurs.  Comment me sortir de cette situation ?  Ma signature y figure, c’est tout ce qui compte pour la justice.  Il me sera impossible d’essayer de prouver que je n’ai pas pris sciemment un crédit de ce montant-là.  A l’époque, j’avais signé en toute confiance puisque RAOUL m’avait dit : « J’ai tout lu. Tout est en ordre.  C’est un document standard.  Tu peux signer tranquillement. »  Jamais je n’aurais pu m’imaginer quelles conséquences ma signature allait avoir !

Je constate que ma vie n’a plus de sens, que l’objectif de ma vie n’existe plus : Nous construire un chez-nous, un vrai, avec maison, jardin, atelier, animaux.  Un chez-nous qui servirait de réserve pour notre retraite et d’héritage pour les enfants qui n’auraient ainsi aucun problème financier.  Vingt ans de travail gâchés !  Je sens que je suis condamnée à la pauvreté à vie grâce au régime de la communauté réduite aux acquêts dont je ne connaissais ni le sens, ni l’importance.  Jamais je n’aurais dû me marier.  Mon père avait raison à l’époque lorsqu’il essayait en vain de me convaincre de ne pas me marier si vite.  Si seulement je l’avais écouté !  

Le mieux c’est de transmettre à Maître CORNIAUD la copie du contrat de prêt du 11 septembre 1991 de la ROYAL SAGE et de l’accompagner de mes commentaires.  Je fais remarquer que Monsieur BOULIER ment à plusieurs reprises dans ce contrat :
Le texte dit : « Il n’a fait l’objet d’aucune condamnation…liquidation des biens, redressement judiciaire ; il n’est pas susceptible d’être déclaré en état de cessation de paiement » .
Comme j’ai pu reconstituer, Monsieur BOULIER était déjà en retard depuis plusieurs années dans ses cotisations sociales au moment de la signature du contrat, dans le rouge à la banque et avait des crédits non soldés sur le dos.  Son redressement judiciaire était IMMINENT.   En 1991, Monsieur BOULIER avait été assigné par ORGANIC pour non-paiement de ses cotisations sociales et avait été considéré insolvable.  Le 11 mai 1992, Monsieur BOULIER avait été mis en redressement judiciaire.  Il était donc SUSCEPTIBLE d’être en cessation de paiement lors de la signature du contrat de crédit.  C’est le premier mensonge.

Le texte dit : « Les échéances seront prélevées sur le compte bancaire de l’emprunteur qui s’engage à constituer à ce compte une provision suffisante à compter de l’exigibilité de la somme jusqu’à son règlement définitif ».
Cela n’a jamais été le cas, tous les comptes de Monsieur BOULIER étaient chroniquement en découvert.  C’est le deuxième mensonge.
Concernant l’assurance, le texte dit : « Il déclare que le bien grevé est assuré contre les risques de l’incendie ».
Or, Monsieur BOULIER n’a pas assuré la propriété et a même refusé malgré des relances par la compagnie d’assurance, de rattraper le retard dans les cotisations.  C’est le troisième mensonge.
Monsieur BOULIER avait donc menti à la banque à trois reprises.
Le texte dit : « Lecture des présentes aux parties a été donnée et leurs signatures recueillies par le notaire associé soussigné qui a également signé ».
Jamais je n’ai eu la possibilité de lire le contrat ni avant ni après sa signature, Monsieur BOULIER ayant simplement relevé les coins des pages pour que je signe.  
J’exprime à Maître CORNIAUD ma surprise de ne trouver aucun paragraphe qui mentionne d’éventuelles pénalités, pénalités qui figurent pourtant dans le décompte de la banque et qui représentent un poste important.  Je demande à l’avocat de le vérifier et de me dire ce que je peux faire vu les fausses déclarations et mensonges de Monsieur BOULIER.
(pas de réponse, pas de suite)

En reprenant mes dossiers à problèmes, je constate que jusqu’à présent, je n’ai pas pu obtenir grand-chose comme réponses à mes innombrables questions.  Je me demande comment tout va continuer…

Je m’aperçois d’une bêtise : J’avais envoyé par erreur au Tribunal de Commerce l’original de l’attestation des PTT par laquelle la Poste me confirmait sa faute d’avoir remis à Monsieur BOULIER toutes les lettres recommandées adressées à MON nom malgré le fait qu’il n’avait pas procuration pour les réceptionner.  Je demande immédiatement au Tribunal de Commerce de me retourner au plus vite l’original.
(pas de réponse)
(Annotation : Je ne récupérerai jamais l’original.)

Ce sont toujours les mêmes questions qui se bousculent dans ma tête, la plupart des problèmes d’argent, sans que je trouve une réponse.  Peut-être RAOUL serait-il enfin disposé à m’aider à mieux comprendre le passé ?  Je vais tenter ma chance et lui écrire une nouvelle fois dans l’espoir qu’il sera compréhensif vis-à-vis de mon désarroi mental.  
(pas de réponse)


J’espère que l’avocat de RAOUL lui transmettra mon courrier.  Au fond de moi je ne compte pas sur une réponse puisque tous mes courriers sont restés sans suite depuis novembre 1997.  RAOUL doit bien avoir des raisons pour se taire.  Créer des problèmes à toute la famille, mentir à sa femme et ensuite, refuser tout renseignement, quel comportement de lâche !  

Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires