Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  •  FUKUSHIMA ATTENTION DANGER
  • : FUKUSHIMA - radiesthésie - radiesthesia - avertissements et conseils à l'Humanité - warnings and advice to Humanity - But du blog : œuvrer pour un monde meilleur en publiant - des messages reçus par radiesthésie - des articles sur l'environnement et la santé aim of this blog : help to make the world a better place by publishing messages from the Other World and articles on environmental and health issues - le témoignage sur les risques et conséquences du régime matrimonial légal
  • Contact

Recherche éditeur - Looking for editor

Je suis à la recherche d'un éditeur pour la publication et diffusion à l'échelle mondiale du recueil de Messages Divins JESUS EN DIRECT.

 

Merci de me contacter par le formulaire de CONTACT.

 

Looking for an editor for publication and worldwide commercialisation of the collection of Divine Messages JESUS LIVE.

 

Please use the CONTACT form to get in touch with me.

 

APPEL URGENT

pour informer de la nouvelle réalité depuis le 11 mars 2011

URGENT APPEAL to inform on the new reality since March 11, 2011


____________________

 

"A foolish faith in authority is the worst enemy of truth."

Albert Einstein


"Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal,

mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

Albert Einstein

 

"During times of universal deceit, telling the truth becomes a revolutionary act."

George Orwell

 

"Les hommes répugnent à accepter ce qui est facile à saisir. "

  Henry Miller


icono

 

 

Think again, think seven times again before you leap 
and start construction of new nuclear power plants.
Mikhail Gorbachev
June 2006

12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 10:44
10 septembre
Mon dossier AFR pour préparer un BTS Assistante/secrétaire trilingue est accepté par l’ANPE.  Je pourrai m’entraîner au GRETA sur ordinateur pour 20 Francs l’heure.  La directrice qui me reçoit, est elle aussi passée par un calvaire conjugal et toutes les deux nous sommes d’accord sur un point : La situation ne peut que remonter pour moi, puisque je suis arrivée au plus bas.  D’après elle, les femmes sont plus fortes dans de telles situations que les hommes et qu’en général, elles s’en sortent très bien grâce à leur farouche volonté de réussir.


Elle trouve mon parcours professionnel intéressant, hors du commun.  Je trouve qu’il sonne mieux qu’il ne l’est. Après un baccalauréat économique excellent et un apprentissage commercial de deux ans dans une grande entreprise, j’ai pu commencer comme secrétaire du chef du personnel d’une entreprise internationale à Francfort.  Neuf mois plus tard, je suis partie à Londres pour y travailler comme dactylo et faire des études d’anglais.  Après un séjour de deux ans, je voulais faire de même en France et rentrer ensuite en Allemagne pour décrocher un poste de secrétaire de direction trilingue.  Mais la rencontre avec mon futur mari lors d’une crêpes-partie a tout chamboulé : Après un séjour de un an et demi en Angleterre, nous sommes allés nous installer à Paris, où j’ai pu trouver immédiatement un poste de secrétaire trilingue, mieux payé que le premier travail qu’avait trouvé RAOUL.  Six mois plus tard, j’ai eu la chance d’occuper un poste de traductrice que j’ai gardé jusqu’à la naissance de GREG.  Pour faire confirmer mes connaissances, j’ai décroché un BTS de traduction par correspondance en neuf mois au lieu de deux ans tout en travaillant à plein temps.  Comme je voulais élever mon enfant au lieu de le confier à une crèche, j’ai abandonné mon poste bien rémunéré.  Peu de temps après, je me suis mise à mon propre compte comme traductrice.  Mais les crises du pétrole rendaient les affaires plus de plus difficiles, et j’ai arrêté la traduction technique pour démarrer la peinture.  Rapidement, je me suis spécialisée dans la décoration de portes que RAOUL présentait à la Foire de Paris avec succès.  Après quelques années de démarrage difficiles, des essais peu concluants d’importation de tapis d’Orient suite à notre voyage en Inde en 1977, activité dont RAOUL s’est occupé seul, nous avons axé notre activité entièrement sur la décoration.  Moi, j’assurais exclusivement le travail artistique, RAOUL se chargeait du côté commercial et des finitions chez le client.  Nous avons eu deux excellentes années avant de connaître un déclin vertigineux.  Je ne sais pas où est allé tout l’argent des deux bonnes années, dont le chiffre d’affaires cumulé s’élevait à environ 1,2 Millions de Francs.  Le déclin dans les affaires était suivi du déménagement soudainement décidé par RAOUL et la promesse de vente jamais réalisée de notre propriété.  Après une période d’insouciance de six mois en Dordogne, où j’avais déniché une magnifique maison avec piscine taillée dans la roche avec vue sur la vallée de l’Isle, j’ai commencé à découvrir les problèmes que RAOUL essayait de me cacher par tous les moyens en recourant aux mensonges et à l’interception de tous les courriers compromettants : son redressement judiciaire de 1992, suivi de sa liquidation judiciaire un an plus tard.  La descente dans l’enfer avait commencé !


Vu ma situation actuelle, la directrice est persuadée que je n’ai pas d’autre solution pour le moment que devenir salariée, malgré le risque de saisie sur salaire, la liquidation judiciaire me liant entièrement les mains.
(Annotation : Je n’étais pas interdite d’exercer, mais je croyais toujours à tort qu’une liquidation judiciaire entraînait forcément une interdiction de se mettre à son compte comme cela avait été le cas pour RAOUL.)


Pour me préparer à un nouveau poste, elle me propose une convention très intéressante, mais malgré tout trop onéreuse pour mon budget.  Après bien des calculs, je ne donne pas suite à mon projet, mais j’ai l’autorisation du GRETA de venir faire tout mon travail sur ordinateur chez eux lorsqu’il y a des places libres.  J’en suis infiniment reconnaissante à la directrice si compréhensive, passée elle-même par une période douloureuse.


Le soir, je rentre avec NADINE, mon gentil chauffeur, que je dois attendre dans la rue pendant plus d’une demi-heure, mais qui me fait économiser ainsi plus de 13 Francs et m’évite de faire de l’auto stop sur les quatre derniers kilomètres, surchargée comme un âne de mes courses pour la semaine.

Pour lire la suite, cliquez
Pour revenir au début du PUZZLE DE LA VERITE, cliquez


Si vous souhaitez lire LE PUZZLE DE LA VERITE en entier, laissez un message  dans CONTACT .


Partager cet article

Published by KATY NESTOR - dans Le Puzzle de la Vérité
commenter cet article

commentaires